Archives de Catégorie: Divers

Appel à publication : « Rationalité de la science économique »

C.H.

Ce mois de novembre a tellement été chargé que j’en ai presque « oublié » de blogguer… Je vais quand même prendre le temps de relayer cet appel à publication de la revue de philosophie Noesis qui fera paraître début 2013 un dossier thématique sur la « rationalité de la science économique ».

Poster un commentaire

Classé dans Divers

Agences de notation financière et bêtise politicienne

C.H.

Deux informations en relation avec les agences de notation financière et les histoires de AAA me font dire que, décidément, les politiques feraient bien de prendre des cours d’économie.

Tout d’abord, on apprend que Bruxelles veut davantage réguler le secteur de la notation financière. Outre qu’il s’agirait d’une troisième salve de mesures en deux ans et demi, sachant que les deux premières n’ont manifestement pas été très efficaces, certaines d’entre elles me semble étranges, pour rester gentil. Par exemple, on peut lire dans l’article du Monde que

A l’avenir, l’ESMA, le régulateur européen des marchés, pourra ainsi suspendre de manière temporaire la notation d’un Etat dans certaines circonstances « exceptionnelles ». Un moyen d’éviter de rééditer deux précédents qui avaient particulièrement agacé les autorités européennes : les dégradations, par l’agence Moody’s, au rang de junk bonds (obligations pourries) des dettes grecque, en juin 2010, et portugaise, en juillet 2011, juste après que ces pays aient négocié un programme européen d’assistance.

Par hasard, il ne pourrait pas venir à l’idée des commissaires européens que le simple fait de suspendre une notation est déjà en soi une information qui peut être mise à profit pour les agents sur les marchés financiers ? Le problème n’est même pas les dérives potentielles de ce genre de dispositif (suspendre la notation dès que l’on craint une dégradation) mais plutôt qu’il serait tout simplement au mieux inutile, au pire inefficient car pouvant générer une sur-réaction.

Par ailleurs, les lumières de l’UMP attaquent Hollande pour sa dernière déclaration où il estime que les marchés financiers ont déjà, de fait, anticipé une dégradation de la note de la dette souveraine française. Pour l’UMP, Hollande « ne se comporte pas en homme d’Etat » ou de joue « le jeu de la défaite » (ça veut dire quoi au juste ?). Je ne sais pas si Hollande a la carrure d’un homme d’Etat, en tout cas ici il est un peu plus éclairé (ou moins hypocrite) que certains à l’UMP : qu’on le veuille ou non, il y a un indicateur objectif qui révèle très bien l’opinion des marchés financiers, c’est le fameux spread entre la France et l’Allemagne sur le taux des obligations. Depuis quelques jours, celui-ci ne cesse de s’accroître. Peut être que les « marchés » ont tort, mais toujours est-il que cet indicateur montre de manière évidente que le AAA de la France et le AAA de l’Allemagne n’ont pas le même statut. C’est un fait. Et nier que cela soit largement du au fait que les agents anticipent une évolution défavorable de la situation de l’endettement français (et donc à une baisse de la note), c’est ne pas comprendre grand chose au fonctionnement des marchés financiers.

5 Commentaires

Classé dans Divers

Le théorème d’Arrow

C.H.

Non, non, je ne parle pas du fameux théorème de possibilité de Kenneth Arrow, mais d’une autre de ses idées très importantes pour tout chercheur en économie :

A placarder dans vos bureaux…

3 Commentaires

Classé dans Divers

Séminaire de l’Economie des conventions

C.H.

Un message d’auto-promotion : je serai à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense vendredi prochain (21 octobre, à 14h) où je présenterai mon papier « The Institutional Dimension of Salience: Common Understanding and Embeddednes » dans le cadre du séminaire de l’Economie des conventions. A ma connaissance, la participation à ce séminaire est ouverte à tous, sans besoin de s’inscrire préalablement.

Poster un commentaire

Classé dans Divers

« Prix Nobel » d’économie 2011

C.H.

Comme vous le savez surement déjà, le « prix Nobel d’économie » 2011 a été remis à deux macroéconomistes, Thomas Sargent et Christopher Sims pour, dixit le comité, « leurs recherches empirique sur la causalité en macroéconomie ». Je suis loin d’être le mieux placé pour commenter ce prix, aussi je vous renvoie volontiers vers ce billet chez Mafeco et vers celui d’Alex Tabarrok de Marginal Revolution. Concernant Sargent, je relève toutefois une contribution essentielle à la théorie des anticipations rationnelles (qui n’a pas été récompensé en tant que tel toutefois) avec l’idée que les agents peuvent éventuellement connaître le « bon » modèle de l’économie mais uniquement au terme d’un processus d’apprentissage. On peut alors interpréter les anticipations rationnelles en termes de « self-confirming equilibrium » (SCE) avec une propriété fondamentale : tous les équilibres en anticipations rationnelles sont des SCE, mais tous les SCE ne correspondent pas à des équilibres en anticipations rationnelles. Cela s’explique par le fait que les agents peuvent avoir des croyances fausses concernant les comportements hors du sentier d’équilibre (croyances qu’ils n’ont pas la possibilité de réviser).

Un peu en marge, on peut relever cette intéressante observation de Noah Smith relative à la nature des travaux qui sont récompensés par le « prix Nobel d’économie » :

What people need to understand about the « Economics Nobel » is that it is not a prize for a specific discovery, like the science Nobels (medicine, physics, and chemistry). It is more of a lifetime achievement award, like the Fields Medal in mathematics. The reason this is so is that to get a science Nobel your discovery actually has to be verified empirically, while in economics, convincing empirical verification is extremely rare. So what ends up happening is that « Economics Nobels » are generally given either for A) development of new techniques and methods, or B) theories that tell interesting stories.

Je ne m’étais jamais fait cette réflexion, mais elle me semble assez juste : clairement, le Nobel d’économie récompense la plupart du temps (et même si ce n’est pas toujours explicite dans l’annonce faite par le comité) le ou les lauréats pour l’ensemble de leur contribution plutôt que pour une « découverte » spécifique. C’est a fortiori le cas pour tout ce qui concerne la macroéconomie où, par définition, on a a beaucoup de mal à estimer empiriquement la validité des théories (c’est beaucoup plus relatif en ce qui concerne la microéconomie). Il est finalement assez ironique que le Nobel d’économie soit, sur ce plan, plus proche de l’esprit du Nobel de littérature que de celui du Nobel de médecine ou de physique.

 

1 commentaire

Classé dans Divers

Le (non) pluralisme de la recherche économique en France

C.H.

Voici un communiqué de l’AFEP (Association Française d’Economie Politique) que je vous invite à lire et à faire circuler. Cela est révélateur d’un sérieux problème concernant l’évaluation de la recherche en économie (et plus largement du métier d’enseignant-chercheur en économie) en France. Et ce n’est malheureusement pas un cas isolé.

1 commentaire

Classé dans Divers

Appels à communication

C.H.

Pour information, voici deux appels à communication pour des colloques se tenant l’année prochaine et qui pourraient intéresser certains lecteurs :

* Science-Po Lille et les Cahiers d’économie politique organisent un colloque de philosophie économique qui se tiendra les 21 et 22 juin 2012. L’appel à communication est ici. Deadline pour les soumissions des abstracts : 15 octobre 2011.

* L’AFEP (Association Française d’Economie Politique) organisera son congrès annuel en partenariat avec l' »Association for Heterodox Economics » et l »International Initiative for Promoting Political Economy » du 5 au 8 juillet 2012 à Paris. L’appel à communication est ici. Deadline pour la soumission des abstracts : 31 janvier 2012.

Au plaisir de vous y voir (sous réserve d’acceptation des communications, bien entendu).

Poster un commentaire

Classé dans Divers