Quel format pour la thèse ?

Le dernier numéro de l’American Economic Review comporte un article de Wendy Stock et John Siegfried sur les formats des thèses, en particulier en économie (version librement accessible ici) : collection d’articles ou monographie unique. Voici l’abstract :

Dissertations in economics have changed dramatically over the past forty years, from primarily treatise-length books to sets of essays on related topics. We document trends in essay-style dissertations across several metrics, using data on dissertation format, PhD program characteristics, demographics, job market outcomes, and early career research productivity for two large samples of US PhDs graduating in 1996-1997 or 2001-2002. Students at higher ranked PhD programs, citizens outside the United States, and microeconomics students have been at the forefront of this trend. Economics PhD graduates who take jobs as academics are more likely to have written essay-style dissertations, while those who take government jobs are more likely to have written a treatise. Finally, most of the evidence suggests that essay-style dissertations enhance economists’ early career research productivity.

On sait qu’en France, au moins en ce qui concerne les thèses d’économie, le format « article » tend à se développer de plus en plus. On peut porter un jugement ambivalent sur cette évolution. D’un côté, étant donné que l’activité de chercheurs en économie est maintenant quasiment niquement évaluée au travers des publications d’articles, il parait légitime que le travail de thèse prépare à cette exigence. D’un autre côté, l’exercice de la monographie a ses vertus en termes de développement de capacités de synthèse, de recherche d’exhaustivité  et aussi de capacité à articuler une argumentation complexe. On peut ajouter que l’on peut douter de la pertinence de cette tendance qui consiste à vouloir réduire la production scientifique en économie à des articles. Il est tout à fait raisonnable d’arguer que les ouvrages ont, ou devraient, toujours avoir leur place.

Il est clair que faire une thèse-monographie ou une thèse-articles n’est pas le même exercice intellectuel. Il n’est pas évident que la situation actuelle, où coexistent les deux formats, soit soutenable et efficiente. A titre personnel, je ne serais pas forcément opposé à une généralisation du format thèse-articles, mais à quelques conditions. Il faudrait par exemple proscrire la pratique (assez répandue autant que je puisse en juger) qui consiste à insérer dans la thèse des articles écrits à plusieurs, avec parfois le concours du directeur de thèse ou des membres du jury. Même s’il est évident que la thèse n’est jamais le produit exclusif du travail du doctorant, la co-écriture d’articles repose sur une division du travail qui me semble trahir l’esprit de la recherche doctorale.

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Non classé

6 réponses à “Quel format pour la thèse ?

  1. Hop

    Bonjour, il y a un point qui me pose question. Les articles commencent toujours par une revue de littérature, mais on se demande toujours si les auteurs on vraiment lu les références qu’ils citent.

    La thèse permet elle une véritable discussion des meilleurs papiers sur un point précis.

  2. Titan

    Il faudrait être confronté à des thèses, pour en juger. Mais avec un vrai effort intellectuel, la forme reste à priori indissociable du fond. Je pense que des travaux remarquables rédigés sous la forme de thèses articles, ou de monographies, doivent présenter beaucoup de similarités quand au contenu assimilé par le candidat. Keynes, dans son analogie au concours de bonté a très bien formulé cela, en ajoutant qu’ un consensus général établi sur des critères subjectifs (la forme…) entretient bien souvent une illusion qui peut s’avérer attention, plus tard, être une réalité..

  3. Mat

    « Il est clair que faire une thèse-monographie ou une thèse-articles n’est pas le même exercice intellectuel. »

    Il se trouve quand même certain(e)s directeurs/trices d’écoles doctorales pour vous soutenir que c’est la même chose + ou – quelques modifications marginales. (Ajoutons aussi l’injonction à terminer en 3 ans parce que, faut pas rigoler, c’est bien suffisant pour mener à bien la recherche…)

  4. Kart

    « [E]tant donné que l’activité de chercheurs en économie est maintenant quasiment uniquement évaluée au travers des publications d’articles, il parait légitime que le travail de thèse prépare à cette exigence […]. »
    v.s.
    « [L]a co-écriture d’articles repose sur une division du travail qui me semble trahir l’esprit de la recherche doctorale. »

    Je vois dans ces deux assertions une contradiction. Soit la thèse prépare au travail de recherche, auquel cas elle est sous forme d’article ET d’articles collectifs, puisque les articles co-écrits représentent la majeure part des publications attendues d’un chercheur. Soit elle a son propre « esprit » (à définir) et toute forme d’évaluation mettant en jeu cet « esprit » se justifie.

    • C.H.

      Il n’y a pas de contradiction dès lors que l’on réalise et que l’on admet que le travail de thèse n’est pas un travail de recherche comme un autre, mais qu’il est d’abord et avant tout l’occasion pour le doctorant de « faire ses preuves », de montrer qu’il est capable de faire de la recherche. D’ailleurs, aux Etats-Unis, le « job market paper » (le papier généralement écrit à la fin de la thèse) est rarement publié et ce n’est pas sur cette base là que le candidat est évalué. En France, aujourd’hui (en économie tout du moins), point de salut (qualification) sans publication. La logique est donc très différente, ce qui incite forcément à des co-écritures d’articles où la contribution du doctorant n’est pas toujours transparente.

  5. La miss des villes

    Connaissant plutôt bien les travaux de thèse de CH sur la reconstruction des programmes de recherche institutionnaliste (600p dont on ne peut que recommander la lecture), je me demande ce qu’une réduction en 3 articles aurait donné…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s