En vrac

* Nick Rowe à propos d’un article de Steve Keen, ou pourquoi la théorie du producteur n’est pas si stupide qu’elle en a l’air.

* Des chercheurs tentent de simuler les fonctions du cerveau humain. L’article met en avant les limites de l’exercice, et cela n’étonnera pas quiconque a entendu parler de l’expérience de pensée de la chambre chinoise de John Searle.

* David Stern, le dirigeant de la NBA (ligue professionnelle nord-américaine de basketball), prouve encore une fois que les ligues professionnelles des grands sports américains sont décidément très interventionnistes en sanctionnant les San Antonio Spurs pour avoir mis au repos leurs meilleurs joueurs à l’occasion d’un match diffusé sur une grande chaîne nationale. Steve Postrel y voit la manifestation d’un syndrome qui veut que les grands dirigeants vieillissants cherchent à tout contrôler pour affirmer leur autorité. En même temps, si l’on considère que Stern a pour objectif la maximisation des revenus générés par la ligue, sa décision est totalement justifiée : la décision des Spurs génère des externalités négatives sur les autres équipes en risquant de réduire les droits TV pour les prochaines années ; l’amende de 250 000 $ infligée à la franchise est un moyen d’internaliser ce « coût social »…

Publicités

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “En vrac

  1. Silvertongue

    Le plus amusant dans l’histoire de Stern et des Spurs, c’est que les Spurs en ayant effectivement laissé leurs meilleurs joueurs au repos – mais le 6ème jour, après avoir joué 4 matchs en 5 jours, tous gagnés, il faut le rappeler – ont bien failli gagner ce match qu’on leur reproche d’avoir « balancé ».

    Ce qui conduit à un aspect économique de la situation (en plus d’interventionnisme ou pas) : ce qui est considéré comme essentiel ici, ce n’est donc pas la qualité de jeu, ce sont les attentes et les projections. Que les attentes et projections soient déterminantes dans les bénéfices de la NBA, c’est une évidence. Mais on en arrive un peu à un concours de beauté, non ? On ne juge pas les pièces (en référence au jeu d’échec, je le précise), mais l’estimation qui sera faite des pièces.

    Comme je n’aime pas le Heat, que j’aime les Spurs et que Stern m’énerve souvent, j’aurais vraiment aimer les voir gagner ce match et être tout de même condamnés à payer une amende.

    En même temps, la question se pose de l’existence d’une procédure d’appel dont le résultat sera peut-être moins médiatisé… Il n’est pas impossible que Stern aboie très fort parce que les effets réels ne seront pas ce qu’il annonce.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s