Comment raisonnent les économistes ?

C.H.

Je signale un intéressant cycle de conférences sur le thème de « Comment raisonnent les économistes ». On peut voir les vidéos sur le site touteconomie.org. La présentation introductive de Marie-Claire Villeval est particulièrement limpide et intéressante.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Liens

3 réponses à “Comment raisonnent les économistes ?

  1. Gu Si Fang

    Merci de nous avoir signalé cette série de confs. J’ai particulièrement apprécié la présentation d’HPE de Nicolas Chaigneau, tout en regrettant bien sûr qu’il n’évoque pas une fois Menger. Mais dans le délai imparti sa présentation va déjà des classiques, à la révolution marginaliste / néoclassique jusqu’au retour à la psychologie expérimentale avec l’éco expérimentale et la neuroéconomie. La présentation de MC. Villeval est elle plutôt construite autour de Freakonomics, et elle parle donc l’usage de l’économétrie pour interpréter les motivations des acteurs. Les catégories de Mises permettraient amha de mettre de l’ordre et de distinguer plus clairement ces différentes disciplines : praxéologie, thymologie, histoire.

  2. Gu Si Fang

    En revanche Kirman semble totalement sans intérêt, je décroche au bout de 20mn.

  3. elvin

    Ce qui m’a le plus frappé dans l’exposé de Marie Claire Villeval (excellent quant à la forme), c’est sa définition de l’économie par les questions auxquelles elle dit qu’elle doit répondre : « Est-ce que nous sommes guidés par les incitations ? Uniquement par les incitations monétaires ? Ne nous font-elles pas réagir à l’opposé de ce que nous attendions ? Qu’est-ce qui se passe dans le cerveau quand nous prenons des décisions économiques ? »

    Pour un autrichien comme moi, ce sont des questions de psychologie, pas d’économie. Bien sûr, si les psychologues ne fournissent pas de réponse, il est légitime que les économistes cherchent à le faire à leur place, mais ce n’est pas la définition même de leur discipline. Elle reconnaît d’ailleurs que Kahnemann, tout prix Nobel d’économie qu’il soit, est psychologue.

    Et de toute façon, les réponses sont fournies par la simple observation de notre comportement quotidien et de celui de nos congénères. Elle se rachète un peu en ajoutant à : « l’économie est une science des incitations » « et surtout de leur mesure », mais pour dire que « nous réagissons aux incitations » est un « résultat » inattendu presque paradoxal, de quelle vision du monde faut-il partir, grands dieux !

    J’ai trouvé l’exposé de François Chaigneau très intéressant et donnant à réfléchir, bien que (ou parce que ?) je suis loin d’être d’accord avec tout ce qu’il dit.

    Deux reproches :

    – il adopte la définition courante « l’économie, c’est ce que font les économistes ». Comme par ailleurs, on définit les économistes comme « les gens qui font de l’économie », on a une définition parfaitement circulaire donc tout à fait vide de contenu

    – le plus grave : il ne fait aucune allusion ni aux classiques français ni bien sûr aux autrichiens, dont pourtant les positions épistémo-méthodologiques forment une troisième voie qui d’une certaine façon réconcilie les positions de Walras et celles de Jevons, en faisant reposer l’économie sur des axiomes a priori comme le voulait Walras, mais des axiomes solidement ancrés dans l’observation de l’action humaine comme le voulait Jevons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s