Mes lectures du moment (9)

C.H.

Voici quelques une de mes lectures en cours ou à venir :

* Micromotives and Macrobehavior, Thomas Schelling. J’avais survolé cet ouvrage il y a quelques années sans en apprécier le véritable intérêt. A sa relecture, je m’apperçoit qu’il s’agit d’une étude pionnière en sciences sociales pour tout ce qui concerne les effets émergents et les phénomènes complexes. Schelling fait partie de cette petite poignée d’auteurs capables, en quelques pages, de dévélopper une idée profonde en l’exprimant de manière simple. Je trouve que Schelling ressemble beaucoup à Coase de ce point de vue : un souci de partir des comportements et phénomènes réels et une capacité à expliquer ces comportements et phénomènes d’une manière qui peut paraitre « évidente » mais à laquelle personne n’avait pensé avant. A noter qu’il existe une traduction française de l’ouvrage.

* Prelude to Political Economy: A study of the Social and Political Foundations of Economics, et Beyond the Invisible Hand: Groundwork for a New Economics de Kaushik Basu. Basu est également un auteur intéressant à lire car il a la même capacité à exprimer les choses clairement. Le premier ouvrage est un véritable travail d’économie institutionnelle où Basu s’intéresse au rôle du droit et à l’évolution des normes et des conventions. Le second que je n’ai fait que feuilleter, semble développer une analyse assez critique de la théorie économique standard.

* Fact and Fiction in Economics: Models, Realism and Social Construction, coordonné par Uskali Mäki. Cet ouvrage collectif traite de la question plusieurs fois abordée ici du statut épistémologique des modèles.

* The Biology of Moral Systems, de Richard Alexander. Un ouvrage qui rentre dans le cadre de ce que l’on appelle « l’éthique évolutionnaire », approche qui consiste à expliquer nos règles morales à partir de l’évolution biologique. Bref, c’est de la sociobiologie.

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Mes lectures du moment (9)

  1. Gu Si Fang

    Tout juste acheté et pas encore lu : Je t’aide, moi non plus, de Christine Clavien (en rapport avec The biology of moral systems).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s