Les liens du matin (78)

C.H.

* « Past and Present » – David Warsh

* « Deciphering French Society » – UnderstandingSociety

* « Religion and the rise of economics » – Free Exchange

* « What Is A « Belief »? » – Overcoming Bias

* « What if sociology was a science and nobody knew? » – Orgtheory.net

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Liens

2 réponses à “Les liens du matin (78)

  1. Gu Si Fang

    Sur le thème de « What is a belief? » un livre sur ma table de chevet (électronique) : Le juste et le vrai, de Raymon Boudon.
    http://library.nu/docs/T7SBFR21EL/

    « Comment expliquer les croyances collectives normatives? Telle est la première question abordée par ce livre. La seconde a trait aux croyances positives. »

  2. Mat

    Un point de vue plutôt intéressant que celui exprimé dans « What if sociology was a science and nobody knew? ». Le sociologie n’est sans doute pas si « désordonnée » (« messy ») dans ses idées car, derrière le désordre, se cache peut-être des différences dans les méthodes utilisées, les manières de faire, de penser. Or si cela peut sembler être un désordre c’est peut-être parce que la personne qui regarde connaît mal l’histoire de la discipline et les différentes approches qui se sont développées en son sein.

    On pourrait aussi rajouter que parler de la sociologie en général est à peu près aussi dangereux que de parler de l’économie comme d’un champ unifié : différents domaines existent (sociologie économique, des organistations, de l’art, de la culture, de la famille, etc.) et si certaines approches sont suffisamment ambitieuses (ou démesurées selon le point de vue que l’on adopte) pour vouloir rendre raison de tout (Durkheim, Parsons, Bourdieu plus près de nous, etc.) force est de constater qu’il n’existe pas une manière de faire, quand bien même les résultats obtenus peuvent converger chez différents auteurs.

    Au sujet de l’idée que les sociologues « are willing to tolerate messy concepts that are hard to formalize », on pourrait suggérer l’exemple du capital social qui illustre l’évolution d’un concept entre sociologie et économie. Défini à l’origine par des sociologues et des politologues (Bourdieu, Coleman, Putnam entre autres), avec des définitions qui diffèrent entre les auteurs, il a ensuite été repris par des économistes, voire par des institutions internationales (la Banque Mondiale). Cela a pu conduire à certains usages et mésusages du concept de capital social qui finit par donner l’impression qu’on ne sait plus trop ce que c’est ni comment on le mesure (cf. la synthèse critique de S. Ponthieux, 2006 voire ses articles précédents). On peut donc formaliser des idées des sociologues, d’ailleurs Sobel, 2002, déclare que la définition du capital social qui fait le plus sens pour un économiste serait celle… de P. Bourdieu (!) bien qu’il faille endurer quelques pages de « G. Becker bashing » avant de pouvoir accéder à la définition pour l’économiste intéressé.

    Enfin, certaines phrases font penser que l’idée de la sociologie comme « science des restes » (expression attribuée à A. Small) a été bien incorporée et a de beaux jours devant elle :  » We lag behind in the use of mathematics and computing. […] Fourth, we study people who are often marginal, which doesn’t seem scientific. » L’auteur a alors raison de montrer que la sociologie mérite, sans doute, mieux que le regard condescendant dont elle fait parfois l’objet (à cet égard il serait intéressant de voir aussi les rapports entre sociologie et philosophie).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s