Le portrait robot des pirates à la loupe

La Miss des Villes

Cela n’a certainement pas échappé à l’éclairé lecteur de rationalité limitée, la presse fait en ce moment écho d’une étude visant à établir le portrait robot du pirate d’e-book. On trouve notamment des articles ici et ou encore là-bas.

Qui est ce fameux pirate type ?

Osons les grands mots, l’homo-piratus n’est pas un geek mais a 29 ans en moyenne, il lit plus que la moyenne nationale et consacre un budget relativement élevé à ses lectures (entre 250 et 350 € chaque année contre 58€ en moyenne nationale). Les motivations d’homo-piratus sont doubles : 1) pouvoir lire des e-book non encore édités en France et 2) lire des œuvres gratuitement.

Geekette et économiste à ses heures perdues, la miss des ville n’a pas pu résister à l’envie d’aller lire l’étude dans sa version originale. Et cette lecture ne fut pas sans intérêt.

Comment a été défini homo-piratus ?

Les concepteurs ont mis toutes les chances de leur côté en sollicitant les pirates, soit directement via l’envoi d’email soit par le biais d’annonces mises sur des forums de téléchargement… Au delà des habituels mauvais taux de retours des enquêtes diffusées par email, s’ajoute le fait qu’en ces temps obscures pour les pirates ces derniers ne cèdent pas leurs email ou leurs IPs si facilement que cela (manquerai pu que ce soit des sbires de l’hadopi).

Au final, le portrait robot d’homo-piratus est construit sur la base d’une enquête menée auprès d’un échantillon de 30 dangereux pirates, dont 15 seulement ont répondu à l’ensemble des questions.

15 est-il un grand nombre ??? (ou peut-on généraliser les résultats ?)

les lecteurs du billet sont unanimes : NON ; les concepteurs d’homo-piratus (Le MOTif) confirment également cette version et disent développer une vision « plus qualitative que quantitative », mais cela n’empêche que si on étudie le texte dans le détail, on voit un homo-piratus apparaître ex-nihilo*.

Mais est-ce une vision qualitative que retiennent les journaleux ??? NON Ont-ils réellement développé une analyse critique de ce travail, qui même si il enfonce des portes ouvertes dans la communauté geek, a toujours le mérite de chercher à connaître les motivations des « pirates » ??? NON plus… l’homo-piratus ne sera donc pas un geek car trop vieux pour l’être au regard de l’imaginaire populaire et ses motivations seront aussi caricaturales que celle de l’homo-oeconomicus.

*la miss des villes reprend texto une remarque sur l’étude faite par un geek fan d’HP qui se reconnaitra et qu’elle remercie

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Divers

2 réponses à “Le portrait robot des pirates à la loupe

  1. 29 ans et budget élevé en lectures… c’est tout à fait moi, ça (depuis hier – pour l’âge, le budget étant une plaie ouverte depuis quelques années). Je pense bien avoir busté le 350, cette année. Dur, la tentation de se constituer une bibliothèque espagnole en une année. Il serait temps que je commence à pirater des e-books, je suppose…

  2. la miss des villes

    Bon anniversaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s