Un indice pour Krugman

C.H.

Paul Krugman s’étrangle à propos de la suggestion de l’économiste Raghuram Rajan, lequel estime que la FED devrait augmenter son principal taux directeur de pas moins de 2 points, alors que le chômage aux Etats-Unis flirte avec les 10%. Dans le modèle keynésien auquel Krugman s’accroche depuis plus le début de la crise cette idée n’a aucun sens, comme le prix Nobel l’explique dans son billet. Krugman finit sont billet en demandant :

« So what is Rajan’s model? What’s the justification for raising real rates in the face of high unemployment? How would that model work in normal times?« 

Je crois que j’ai la réponse et elle se trouve ici, dans un papier co-écrit par Rajan et Douglass Diamond. Les lecteurs d’inclination autrichiennes seront ravis je pense de voir Rajan et Diamond défendre une thèse très proche de celle de la théorie autrichienne du cycle (c’est bien la première fois que que je vois Rothbard cité par des économistes mainstream !). En fait, les deux thèses sont assez différentes parce que chez Rajan et Diamond se sont les anticipations des agents (les banques) concernant la tendance de la banque centrale à baisser les taux fortement en période de crise qui peut induire un nouveau mouvement de « boom and bust » alors que dans l’ABCT c’est le niveau artificiellement bas du taux présent qui induit de mauvais investissements (Rajan et Diamond notent aussi le problème de la myopie des agents dans l’ABCT). En tout cas, avec ce modèle dans la tête, on comprend mieux la proposition de Rajan. Bon, je ne suis pas macroéconomiste, donc ce n’est pas moi qui départagerai les deux protagonistes…

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Non classé

7 réponses à “Un indice pour Krugman

  1. elvin

    le lien vers l’article de Rajan et Diamond ne marche pas.

  2. C.H.

    Merci. C’est corrigé !

  3. Un paper ecrit en Word ??!? Pas la peine de lire plus loin, ils ne sont pas serieux 🙂

    Serieusement, je n’ai pas vraiment le temps d’etudier le model en detail, mais j’ai qd meme une observation: on n’est pas aujourd’hui dans un monde ou les banques financent a fond des projets risques grace au taux d’interet trop bas. Plutot le contraire, elles restent assises sur le gros tas de cash (credit crunch). Donc je vois mal comment leur modele est pertinent aujourd’hui.

    Bref, Krugman +1 🙂

  4. «Bref, Krugman +1»

    Krugman écrit comme un forcené ces temps-ci sur ces questions. Jusqu’à maintenant, toutes ses analyses se réalisent et sont conformes aux données, mois après mois depuis de la début de la récession aux États-Unis. À l’inverse, les analyses qui le contredisent se plantent.

    Alors, Krugman +2 !

  5. Géhonte

    Il est intéressant de noter que pour une fois, un auteur daigne remarquer que la seule véritable question, c’est de savoir ce que les intouchables permanents des banques croient qui comptent.

    Et qu’il est désormais un peu tard pour profiter de leur défaillance pour reprendre le contrôle de l’économie.

    Et comment alors s’étonner que ces gens importants très occupés n’aient pas le temps d’étudier toute littérature un tant soit peu plus complexe que Bastiat, Mises, etc…

  6. EcoInterviews

    Vous n’êtes pas macro-économiste mais vous menez bien l’enquête et m’avez éclairé sur cette (énième) bagarre de Krugman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s