Mes lectures du moment (7)

C.H.

Petite liste des ouvrages dont je viens de commencer ou d’achever la lecture, ou que j’envisage de lire pendant les vacances :

* Identity Economics de George Akerlof et Rachel Kranton. Je viens de le terminer, j’en ai déjà parlé ici, et j’en dirai encore plus prochainement. 

* Machine Dreams. Economics Becomes a Cyborg Science, de Philip Mirowski. Lire Mirowski est toujours une expérience particulière. L’ouvrage est long, difficile mais Mirowski raconte une histoire passionnante et je dois dire relativement convaincante. Il montre comment les développements de la science économique post seconde guerre mondiale sont étroitement liés à ceux de la recherche opérationnelle et plus largement à l’émergence de la cybernétique.

* Nos phobies économiques, d’Alexandre Delaigue et Stéphane Ménia. Le second ouvrage  des blogueurs d’Econoclaste. J’avoue que je n’ai pas encore eu le temps de le commencer, mais mon emploi du temps commence enfin à s’aérer donc…

* The New Evolutionary Microeconomics, de Jason Potts. Je suis tombé un peu par hasard sur cet ouvrage qui se propose de développer une « microéconomie hétérodoxe » à base de théorie des graphes et de théorie des systèmes complexes. Pas encore commencé mais ça a l’air assez original.

* Models as Mediators. Perspective on Natural and Social Science, coordonné par Mary S. Morgan et Margaret Morrison. Un ouvrage collectif qu’il me faut à tout prix lire puisqu’il aborde la question du statut épistémologique des modèles dans les sciences de la nature et les sciences sociales. Les lecteurs réguliers auront compris que c’est une question qui m’intéresse…

* Economie des politiques publiques, coordonné par Antoine Bozzio et Julien Grenet. L’ouvrage collectif des blogueurs d’Ecopublix que j’ai reçu il y a quelques jours. Attend son tour pour être lu, mais cela viendra vite.

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Mes lectures du moment (7)

  1. isaac

    Le livre de Morgan n’est vraiment pas mal du tout. J’aime particulièrement l’approche des modèles en termes d’ingrédients hétérogènes. Je me permets une citation un peu longue mais symptomatique de l’idée générale du livre : « Model building is like baking a cake without recipe. If you want to bake a cake and you do not have a recipe, how do you take the matter up? Of course you do not start blank, you have som knowledge about, for exemple, preparing pancakes and you know the mains ingredients: flour, milk, raising agent and sugar. You also know how a cake should look and what you would like to call a cake: the colour and taste are satisfactory. Characteristic for the result is that you can not distinguish the ingredients in the cake any more. Model building is like baking a cake without a recipe. The ingredients are theoretical ideas, policy views, mathematisations of cycle, metaphors and empirical facts » (p. 67)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s