Ca pourrait trés bien être sur Facebook, mais c’est sur Rationalité Limitée

« J’ai rien contre la gestion, mais vouloir faire de la gestion sérieuse, c’est comme vouloir représenter les acteurs économiques comme des homo oeconomicus, un non sens » (La miss des villes, machine à café, 11 mars 2010)

Suite eux exigence de CH, la Miss des Villes doit de préciser que les propos ci-dessus n’engagent que la Miss des Villes et ne sauraient en aucun cas engager Rationalite Limitée et les autres auteurs du blog

Publicités

13 Commentaires

Classé dans Citation

13 réponses à “Ca pourrait trés bien être sur Facebook, mais c’est sur Rationalité Limitée

  1. elvin

    Ho, la Miss, quand vous aurez fini votre café, qu’est-ce que vous appelez de la gestion sérieuse ?
    Sinon, pour l’homo economicus, je suis bien d’accord.

  2. la miss des villes

    je crois que c’est un oxymore…

  3. la miss des villes

    CH m’a soufflé la réponse : « de la gestion sérieuse, c’est de la gestion faite avec les outils de l’économie, de facto, un bon gestionnaire est un économiste »

  4. elvin

    Donc si je vous ai bien suivi, chère Miss, faire de la gestion avec les outils de l’économie, c’est un non-sens ?
    Là-dessus, je suis aussi d’accord : c’est comme faire de la menuiserie avec les outils de la littérature.
    Et donc, la gestion sérieuse, c’est autre chose.

  5. elvin

    faire de la gestion avec les outils de la gestion, peut-être ?
    (mais quels sont les outils de la gestion ?)

  6. C.H.

    Elvin, votre raisonnement ne serait valable que si la miss des villes (qui dit que la gestion est un non-sens) et moi-même (qui dit que la bonne gestion est faite par les économistes) étaient la même personne !

  7. elvin

    @C.H.
    J’avais cru comprendre que la miss des villes avait adopté la réponse que vous lui avez soufflée…
    Mais même si ce n’est pas le cas, ça ne change pas MA réponse.

  8. C.H.

    Pour préciser ma réponse : tous les travaux en « sciences de gestion » (à l’exception de ceux relevant de la comptabilité) utilisent des théories et des concepts issus de l’économie et de la sociologie voire de la psychologie. Les bons travaux sont ceux qui utilisent bien ces outils, et sur ce plan les économistes (et les sociologues et psychologues) ont un avantage comparatif. Même pour la dimension empirique (analyse de données…), mon petit doigt me dit que les économistes ont un avantage.

  9. elvin

    Amha (j’ai fait de la gestion toute ma vie), c’est « sciences de la gestion » qui est un quasi-oxymore. L’économie est une science (difficile à définir exactement, mais ne rouvrons pas ce débat ici); la gestion est un art, l’art de faire marcher les organisations, qui s’appuie sur des techniques, par exemple la comptabilité. Ya la même différence, ou le même rapport, entre l’économie et la gestion qu’entre la biologie et l’agriculture.

  10. C.H.

    « Amha (j’ai fait de la gestion toute ma vie), c’est « sciences de la gestion » qui est un quasi-oxymore ».

    On est d’accord. Mais institutionnellement, il y a une section 06 du CNU intitulée « Sciences de gestion » ! [mode provoc’/on]Et disons qu’aujourd’hui, il y a une tendance à une substitution des postes en sciences éco pour des postes en « sciences de gestion » parce que les filières de gestion accueillent de plus en plus d’étudiants. Mais dans l’absolu, ce n’est pas des « gestionnaires » qu’il faudrait dans les filières de gestion, mais des économistes, des sociologues, des psychologues, etc. !! [mode provoc’/off]

  11. elvin

    Oui en effet nous sommes d’accord.

    Pour aller un tout petit peu plus loin, et sans (trop de) provoc :

    Comme tout art, la gestion utilise des techniques, qui comme toutes les techniques peuvent reposer sur des sciences. Les « sciences de la gestion », c’est en effet l’économie, la psychologie, la sociologie, etc.

    A l’inverse, la gestion (la vraie, pas son enseignement) ne fait appel qu’à une partie de ces sciences, et notamment à une partie infime de ce qui constitue aujourd’hui le corpus de la science économique, et plutôt à des approches à la fois hétérodoxes et basiques par-dessus le marché. Ce qu’un gestionnaire doit savoir d’économie doit être tout entier chez Say.
    (Bien sûr, je ne suis pas au courant des querelles internes à l’Educ Nat)

  12. Thomas

    « plutôt à des approches à la fois hétérodoxes et basiques PAR-DESSUS LE MARCHE »

    Elvin reconnaitrait-il l’existence de quelque chose de supérieur au marché 😉 ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s