Contagion (4) ?

C.H.

Paul Krugman se veut rassurant au sujet de la crise de la dette grecque en publiant ce graphique :

DESCRIPTION

Effectivement, l’économie grecque est d’une taille tout ce qu’il y a de plus modeste au sein de la zone euro. Cela dit, comme le remarque l’un des bloggueurs de Free Exchange :

« Lehman Brothers was not a remarkably massive firm, nor did it make up a huge share of the American financial sector. Losses from the Lehman collapse ultimately were far smaller than was originally feared. The real damage was the message the failure sent—that the government might not do everything it could to prevent struggling firms from failing chaotically. This led firms to reevaluate the trustworthiness of other banks (and their obligations) and to rush for safety, and this in turn led to crisis ».

La crise grecque peut s’interpréter de deux manières. On peut d’abord penser qu’on assiste là à une nouvelle manifestation de panique irrationnelle se nourrisant de prophéties auto-réalisatrices : l’inquiétude ambiante fait monter les taux, ce qui met l’Etat grecque dans une situation plus difficile pour honorer sa dette, ce qui contribue à alimenter l’inquiétude. La question que l’on peut alors se poser est de savoir d’où vient l’inquiétude initiale. Mais peut être, et c’est là la seconde interprétation, le point de départ est-il tout simplement une vague de spéculation tout ce qu’il y a de plus rationnelle orchestrée par quelques gros acteurs.

En vérité, cela importe peu. Le danger est que l’on assiste à un phénomène de contagion de croyances sur l’incapacité de la Grèce à honorer sa dette et surtout de celle des pouvoirs publics européens à remédier à la situation. Comme le remarque Alexandre Delaigue, le flou actuel à ce niveau n’augure rien de bon. On se trouve actuellement sur le « fil du rasoir », au bord d’un point de bascule qui peut faire tomber l’économie européenne voire mondiale dans un équilibre de crise d’endettement. La taille modeste de l’économie grecque ne change pas grand chose à cela. C’est ce qui fait le « charme »  des systèmes complexes…

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Trouvé ailleurs

3 réponses à “Contagion (4) ?

  1. Krugman se contredit lui même. Voici une citation que j’ai reprise sur son blog:

    « The point is that finance is deeply interconnected, so that even a moderately large player can take down the system if it implodes. Remember, it was Lehman — not Citi or B of A — that brought the world to the brink. » – voici le lien http://krugman.blogs.nytimes.com/2009/06/18/too-big-to-fail-fail/

    Alors on pourrait très bien dire que ça pourrait être la Grèce et non pas l’Espagne (ou autre grand poids de la zone euro) qui fera tomber l’économie européenne…

  2. alex

    « Une vague de spéculation orchestrée par quelques gros acteurs »
    C’est peut-être naïf comme question mais certains acteurs sont-ils vraiment assez gros pour lancer une vague aussi importante de spéculation ? Ou une analyse en termes de réseaux sociaux et de mimétisme peut-elle expliquer l’influence de quelques acteurs?
    Plus généralement d’ailleurs, j’ai du mal à concevoir concrètement comment les marchés financiers peuvent pousser les gouvernements européens à se porter garant de la dette des autres pays membres (Wyplotz), connaissant le caractère tout de même décentralisé de ces marchés

  3. « Certains acteurs sont-ils vraiment assez gros pour lancer une vague aussi importante de spéculation ? »

    George Soros en 1992 a fait sortir à lui seul la Livre du SME (vente à découvert de 10 milliards). Donc ça paraît envisageable que quelques gros acteurs suffisent aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s