Ecrire c’est comme jouer au golf

C.H.

C’est en tout cas la thèse défendue par ce billet de Brayden King sur Orgtheory.net. J’en conseille la lecture notamment à ceux qui compte se lancer dans une thèse et faire de la recherche en sciences sociales. Une idée notamment me parait essentielle : l’écriture, c’est largement une affaire de « learning by doing ». C’est la pratique qui permet d’améliorer son style, sa capacité à structurer son raisonnement, à rendre sa pensée intelligible pour les lecteurs.

Quand on écrit un article scientifique (ou une thèse), on a parfois tendance à oublier que l’on écrit pour les autres. Et on oublie souvent combien une idée, même intéressante, sera incomprise si elle est mal exposée. Je crois qu’il n’y a rien de plus frustrant que de présenter un papier en colloque/séminaire ou de le soumettre à une revue et de se rendre compte, au moment de la discussion ou à la lecture des rapports, que l’on a mal été compris. Souvent, on aura tendance à en rejeter la faute sur ses interlocuteurs, en oubliant qu’on a peut être une grande part de responsabilité. Tous ceux qui ont un peu d’expérience en la matière savent par ailleurs que la passage de l’élaboration « en abstrait » d’une idée qui parait bonne et claire à sa formalisation à l’écrit est délicate et peut même parfois engendrer une forme de blocage. Le doctorant qui repousse sans cesse la phase d’écriture de sa thèse « pour compléter sa bibliographie » est souvent victime de ce syndrôme.

En ce qui me concerne, même si l’écriture n’a jamais été vraiment un gros problème, le fait d’ouvrir un blog a été incroyablement fructueux. Cela m’a amené à écrire quasi-quotidiennement et à faire un effort régulier de structuration de mes réflexions. Certes, cela m’a pris du temps matériel (5 à 10 heures par semaine tout compris : lecture, écriture, réflexion), mais au bout  compte je pense que ça s’est avéré rentable.

6 Commentaires

Classé dans Divers

6 réponses à “Ecrire c’est comme jouer au golf

  1. Je vous confirme que, malgré la relative spécificité de votre domaine, vos billets sont toujours clairs, structurés et compréhensibles, même si on n’a aucune idée sur le sujet que vous traitez avant de commencer à le lire.
    Et en plus, vous avez fait vachement de progrès en orthographe depuis les débuts du blog ^^ (nan c’est vrai en plus).

  2. C.H.

    Merci🙂

    Concernant l’orthographe, au-delà de mes quelques lacunes qui sont réelles (mais je me soigne), je met surtout cela sur le compte d’une absence de relecture. Outre le fait qu’il fallait que je me garde du temps pour écrire ma thèse (je n’ai plus à porter ce fardeau dorénavant !), j’ai un gros défaut : je n’aime pas me relire… à la fois par fainéantise mais aussi parce que j’ai tendance à considérer à tort que c’est inutile. Mais là encore je me soigne et j’ai même progressé !

  3. MacroPED

    Merci encore pour ce billet. Que vilcoyote m’excuse, je reprends sa phrase : « Je vous confirme que, malgré la relative spécificité de votre domaine, vos billets sont toujours clairs, structurés et compréhensibles. »

    Je complète que j’ai en commun avec vous ceci je n’aime pas me relire. C’est pas important j’imagine de l’écrire.

    En ce qui me concerne, même si l’écriture n’a jamais été vraiment un gros problème…mais je confirme votre assertion de ce billet; il y a vraiment de learning by doing dans tout ça.

    Pour conclure, vous l’avez certainement remarqué sur le forum econoclaste, je viens de faire le frais de ma négligence dans l’écriture. J’en assume la responsabilité. Et donc je conseille vivement votre billet et celui de l’auteur qui a écrit le papier que vous commentez ici.

  4. MacroPED

    Il faut abattre la négligence.

  5. elvin

    Absolument d’accord avec Cyril.

    Mais la relecture est absolument indispensable. Il faut même relire en oubliant qu’on est l’auteur, et en essayant de se mettre dans la peau d’une personne représentative de la population à laquelle est destiné ce qu’on a écrit, et qui le lit pour la première fois, de préférence avec un oeil critique. Par exemple, quand j’interviens sur econoclaste, je me demande souvent ce que va penser Jean-Edouard. (smiley)

    Et même comme ça, le résultat est souvent loin d’être parfait !

  6. MacroPED

    Pas toujours évident de lire ses propres écrits à la minute qui vient. Moi, je laisse passer un peu de temps. Et après je me comporte comme un lecteur externe avec oeil critique..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s