Complexité et « catastrophes »

C.H.

Mark Thoma propose quelques billets intéressants sur la dynamique non linéraire et la théorie de la catastrophe en macroéconomie. On peut y voir l’intérêt de ces approches pour modéliser des systèmes complexes au comportement plus ou moins imprévisible. C’est par exemple le cas pour les phénomènes climatiques mais également, donc, pour les phénomènes socioéconomiques. Je suis tombé hier sur une intéressante application de la théorie de la catastrophe au problème de la corruption (version librement accessible ici). En substance, l’article montre que l’équilibre de corruption (non coopératif) est stable mais qu’à partir du moment où il existe des individus inconditionnellement « honnêtes » et que la corruption entraîne une érosion progressive des gains, alors le système doit atteindre un seuil critique (le point de catastrophe) qui va entrainer une « révolution » : le système va alors soudainement et automatiquement converger vers un équilibre de non-corruption (coopératif).

Je ne suis pas très sur de la pertinence empirique du modèle mais en revanche il décrit une dynamique « révolutionnaire » en termes d’équilibre ponctué qui caractérise incontestablement beaucoup de phénomènes sociaux. On peut interpréter les crises économiques ainsi, mais également les révolutions civiles ou encore la chute brutale de certaines institutions qui peuvent dominer à un moment une société. L’avantage de cette perspective est de rappeler qu’il est extrêmement difficile en sciences sociales de formuler des prédictions même lorsque l’on est en possession de toute l’information pertinente.

5 Commentaires

Classé dans Non classé

5 réponses à “Complexité et « catastrophes »

  1. isaac37500

    Papier super intéressant (même si je n’ai fait que le survoler pour le moment), dans la lignée de ton commentaire, on doit pouvoir utiliser ça pour comprendre les révolutions scientifique (érosion progressive, changement de paradigme…).

  2. heureux de trouver un site qui a l’air sérieux et objectif (juste pour citer ) une phrase entendue dans le discours de la célèbre politologue contemporaine hannah arendt :POUR PREVOIR L’avenir il faudrait agir seul dans un monde vide ………avis a tous ceux qui font des prévisions et qui en vivent….beaucoup de courage ,ils ont auront besoin.

  3. en réponse au commentaire d’isaac il est vrai que ce genre de raisonnement semble éclairer chaque grand événement et pourtant ……ce que l’on ne peut déterminer c’est l’élément qui est déclencheur de la cristallisation de tous les autres , idem pour les historiens versés dans les analyses de conflits mondiaux par exemple , alors oui des conditions a profusion mais a valeurs égales quelle est celle qui cristallise les autres et sans laquelle rien n’arrive , elle se trouve si on est dans une démarche honnete impossible a appréhender car fondue dans l’ensemble , encore une fois l’analyse et la prévisions sont limitées ,limités étant ici un faible mot .

  4. Rafiduc

    Les systèmes naturels et humains sont soumis au même lois physiques et biologiques. Il est clair que la théorie des systèmes complexes, des dynamiques non-linéaires doivent être intégrés dans les modèles économiques. C’est à ce prix, la complexité, que l’économie pourra re devenir une science respectée.
    Par exemple, les dogmes de la concurrence et de l’efficience doivent être revus, ou tout du moins pondérés avec des modèles d’organisation coopératifs et résilients… ici un papier sur une application concrète : le système bancaire. Voir particulièrement la partie qui traite de la durabilité des systèmes « 5. Stability and Sustainable Viability in Complex Flow Systems »
    http://sapiens.revues.org/index747.html

  5. pierrot_la_lune

    euh, en français (comme aurait dit René Thom) on ne parle pas plutôt de « Théorie des catastrophes » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s