Les modèles économiques comme « mondes crédibles »

C.H.

La revue Erkenntnis propose un numéro spécial sur le statut épistémologique des modèles en économie. Je n’ai pas eu le temps de tout lire mais les réflexions sont très stimulantes. Pour faire simple, il se dégage des différentes contributions deux interprétations : l’une consiste à considérer les modèles comme des outils servant à isoler certains mécanismes que le théoricien veut étudier et expliquer ; l’autre considère que les modèles économiques servent à construire des mondes contrefactuels dont les relations causales sont supposées pouvoir se transposer au « monde réel ».

A titre personnel, j’ai toujours plutôt adhéré à la première conception (défendu par exemple dans le papier de Mäki) mais la seconde position, telle qu’elle est défendue par Sugden, à une certaine force. Sugden s’appuie sur le célèbre papier de Banerjee sur les cascades informationnelles pour montrer que les modèles économiques consistent à construire des mondes fictifs dans lesquels on peut dégager des relations de causes à effet puis, au travers d’une inférence abductive (qui consiste à remonter des effets aux causes), à supposer que si l’on peut observer des effets similaires dans le monde réel, alors il doit exister des causes similaires. Autre élément intéressant, Sugden montre également également que les modèles en biologie évolutionnaire semblent correspondre à la même perspective épistémologique. Food for thought comme on dit…

P.S. : je préviens mes sympathiques lecteurs que mon activité sur le blog sera réduite (mais pas inexistante) pour le mois de novembre : j’ai entamé en effet depuis une semaine un marathon fait de plus de 20h de cours par semaine, de travaux de recherche sur le grill qui doivent avancer (papier en révision, un autre à rédiger) et, last but not least, d’une soutenance de thèse à préparer pour début décembre. Vivement les vacances de Noël…

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “Les modèles économiques comme « mondes crédibles »

  1. elvin

    dans le papier de Sugden:
    « It seems that, within economics, explicit discussion of the relationship between a model and the corresponding real-world phenomena is not required. »
    C’est exactement ce que je ne me lasse pas de déplorer.

  2. Thomas

    Wow, merci beaucoup pour le lien : enfin des articles (gratuits!) sur une question qui me travaille depuis pas mal de temps.

    A priori, ma position est plus celle de Sugden mais on pourra en discuter un peu plus quand j’aurais lu les textes.

    Sinon bon courage pour la thèse et tout et tout.

  3. Thomas

    Je viens de lire l’article de Sugden. Je suis plutôt d’accord avec ce qu’il écrit. Malgré sa remarquable capacité explicative, j’avais par exemple été surpris que l’on puisse « tester » le modèle de Schelling comme dans le lien auquel vous renvoyiez ici (https://rationalitelimitee.wordpress.com/2009/06/16/un-test-empirique-du-modele-de-segregation-de-schelling/).

    D’où une légère déception sur le fait que Sugden laisse totalement de côté l’économétrie. Si les modèles ne nous disent rien sur le monde, quelle pertinence y a-t-il à les tester ?

  4. 🙂

    En tant que fidèle lecteur, je souhaite les félicitations du jury au maître des lieux.

    Tu m’enchanteras encore et encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s