Esprit de contradiction

C.H.

Ceux qui me connaissent s’accorderont pour dire que j’ai l’esprit de contradiction. A dire vrai, j’aime bien des fois défendre des thèses dans lesquelles je ne crois pas trop juste par plaisir de contredire mon interlocuteur (oui, c’est pas bien je sais). Jeff Ely sur Cheap Talk donne une explication à l’esprit de contradiction :

« The thing about being really smart is that it means you are talking to people who aren’t as smart as you. So they can’t verify whether what you are saying is really true (especially when we are talking about climate change policies where if we ever do find out who was right, it will be well past the time that punditry is a profitable enterprise.) But one thing the audience knows is that smart pundits can figure out things that lesser pundits cannot. That means that the only way a smart pundit can demonstrate to his not-so-smart audience that he is smart is by saying things different than what his lesser colleagues are saying, i.e. to be a contrarian« .

Ce qui est intéressant, c’est que Ely met en lien dans son billet un papier qui montre qu’esprit de contradiction (exagération et distortion de son propos pour aller contre le sens commun) et conservatisme sont logiquement liés. Je ne suis pas sûr que le lien soit systématique (mon esprit de contradiction sûrement) mais pourquoi pas.

J’ai une autre explication, différente de la précédente, à l’esprit de contradiction et que je relierai à l’ego (j’ai d’ailleurs suggéré le terme d’homo egonomicus a quelques collègues hier) : le fait d’avoir raison ou d’avoir le dernier mot est en soi source d’utilité pour les individus à l’ego sur-dimensionné, de telle sorte qu’ils sont prêts à défendre des thèses originales ou qui rentrent systématiquement en contradiction avec le sens commun pour avoir raison. La question est alors pourquoi des individus ont un ego hyper-développé ? Une explication évolutionnaire plausible que je vois est que le fait d’être egocentrique augmente à la fois les chances d’avoir effectivement raison (les individus egocentriques sont « programmés » pour défendre de nouvelles positions et ont plus de probabilités de finir par « innover » avec succès) et celles d’être suivies par les autres (soit parce que l’on a effectivement raison soit parce que l’egocentrisme va souvent de paire avec le charisme [?!]). Autrement dit, un individu egocentrique a peut être plus de probabilité d’avoir du succès sur le plan social, ce qui peut expliquer l’avantage évolutionnaire du « gène » de l’égocentrisme et du mème de l’esprit de contradiction (le premier favorisant l’adoption du second).

Evidemment, la proportion d’individus égocentriques et ayant l’esprit de contradiction dans la population ne peut pas dépasser un certain seuil. C’est un peu comme dans le le jeu hawk-dove où l’équilibre évolutionnairement stable voit cohabiter des individus agressifs avec des individus pacifiques. C’est le même principe : les individus égocentriques, lorsqu’ils sont trop nombreux, finissent par se nuire mutuellement et le mème de l’esprit de contradiction conduit finalement à défendre des positions trop aberrantes. On peut donc s’attendre à ce qu’il y est une certaine stabilité dans la proportion d’individus ayant l’esprit de contradiction dans une population (à condition constante bien sûr) mais aussi (peut être) à leur relative dispersion dans les réseaux sociaux. Autrement dit, la même proportion devrait se retrouver dans les groupes d’individus qui composent la population.

6 Commentaires

Classé dans Trouvé ailleurs

6 réponses à “Esprit de contradiction

  1. Melaine

    Et qu’en est il des egocentriques à esprit de contradiction permanent, qui en finissent à passer pour des cons ?
    Quelle explication comportementale donner ? La contradiction pour elle même ? Un automatisme acquis ?

    Je dis ca parce que je me reconnais plutôt dans votre théorie, mais en connait un avec qui ca ne marche pas du tout…

  2. « J’ai une autre explication, différente de la précédente, à l’esprit de contradiction et que je relierai à l’ego »
    « un individu egocentrique a peut être plus de probabilité d’avoir du succès sur le plan social, ce qui peut expliquer l’avantage évolutionnaire du “gène” de l’égocentrisme »

    ¿Vous pensez a Socrate, a Hypatya ou a Francis Bacon?😛 Ce qui me fait penser; ¿vous pensez que l’equilibre hawk-dove explique les mécanismes de répression de la dissidence?

    En fait, c’est une idée qui me tourne la tête depuis longtemps, surtout au sujet de tous ceux qui annonce la fin du « modèle occidental » avec le succès de la Chine et les pays asiatiques autoritaires. Ça ressemble à l’idée que défendait Krugman dans son article « the myth of asian miracle »; les pays en phase de catch up peuvent se permettre d’avoir des règime autoritaire oú la liberté d’expression est moins importante puisque l’innovation joue un rôle mineur. En revanche, dans la phase de croissance intensive, la capacité d’innover dépend du nombre de gens qui peuvent partager des idées et se contacter; l’équilibre hawk-dove, est différent dans chaque phase de croissance.

  3. Silvertongue

    Au risque de passer pour une personne qui n’est pas égocentrique et qui n’a pas l’esprit de contradiction, je ne m’oppose pas à ce qui vient juste d’être dit, mais en propose une explication évidente.

    Si l »’équilibre hawk-dove, est différent dans chaque phase de croissance », c’est tout simplement parce que la matrice des paiements n’est pas la même dans chaque phase de croissance. Du coup, ce n’est pas à proprement parler l’équilibre qui est différent, mais le jeu lui-même – ce qui ne me semble pas remettre en cause le raisonnement initial.

  4. Bonjour à toutes et à tous,
    Je ne vais pas revenir sur le fond, car effectivement tout dépend du jeu à mon avis.
    je voudrais juste revenir sur une adaptation de modèles très occidentalisés à l’empire du milieu.
    Certes, l’innovation est une nécessité à la croissance intensive. Mais penser que la Chine fait autrement est, à mon avis, une erreur. Il faut juste garder à l’esprit la masse de la population de ce pays. Certes, il est aisé de s’arrêter à certaines régions reculées où l’échange des idées est contrôlé, harmonisé vous dirait le PCC. Mais c’est paser outre une quantité extraordinaire de think tanks émergeant dans les cités et sur le net par exemple. Le gouvernement chinois n’est pas dupe de cette force et si le firewall coupe bien des échanges extérieurs, les canaux intérieurs, limités mais actifs sont ouverts là et quand il le faut.
    Juste un détail, s’il existe ne serait-ce que 1% de chinois à même de communiquer et d’échanger, c’est un forum de 16 millions de personnes.
    Il me semble aussi intéressant de dire que si la Chine, contrairement à ce que bien des experts éloignés du pays annoncent et même si l’argent public fausse le jeu, connaîtra bien environ 8% de croissance cette année, cela n’est pas une émergence, pour ce pays, particulièrement importante. C’est presque une simple consolidation.

  5. Bonjour tout le monde,
    Comme le titre était esprit de contradiction, j’ai du mal à m’en empêcher, surtout en parlant de l’innovation en Chine.
    Je vous propose de venir lire l’évènement de ce Vendredi à Shenzhen.
    (Ce n’est pas de la pub, c’est de la fainéantise de recopier, ne m’en voulez pas trop…)

  6. J’ai quelques propositions
    pour élargir plus encore
    l’esprit de contradiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s