Complémentarité institutionnelle ou la limite du principe des modèles

Isaac

Les difficultés économiques et sociales d’un pays pousse, de manière tout à fait normale, les dirigeants de ce dernier à se tourner vers l’extérieur pour trouver ailleurs des exemples d’une meilleure réussite. Cette manière de faire trouve son paroxysme dans l’obsession pour les « modèles » : anglo-saxons, rhénans, danois … tous y sont passés. Le parallèle à cela est la prolifération des indicateurs et classement internationaux : compétitivité, flexibilité, … . Ces deux mouvement se basent sur l’hypothèse qu’il serait possible de comparer froidement les modèles en fonctions de leur classement afin d’importer au sein d’un autre pays les architectures institutionnelles ayant si bien fonctionné ailleurs.

La notion de complémentarité institutionnelle est ici des plus efficace pour pointer du doigt l’erreur propre à l’obsession des modèles et des classement internationaux. Cette notion a, à ma connaissance, été largement popularisée par Masahiko Aoki, principalement dans son (superbe) livre, Fondements d’une analyse institutionnelle comparée, et indique que « la viabilité d’une institution d’un domaine [dépend] de la manière dont elle s’ajuste à une institution d’un autre domaine, et réciproquement » (p. 288).

Cette thèse est en fait l’idée de base qui traverse une grande partie de l’institutionnalisme : la réalité sociale est traversée par un continuum évolutif d’institutions, allant des moins formelles (croyances collectives, savoir tacite, …) aux règles de droit. Chaque strate institutionnelle a un mode de sanction particulier, mais leurs “bon fonctionnement” dépend toujours des autres strates, ceci parce que chaque agent économique se meut dans plusieurs institutions. Un cas particulier de ce phénomène est développé par Aoki dans cette article, dont CH avait parlé ici, dans lequel décrit un cas où les gains au sein d’un jeu (au sens de la théorie des jeux) sont influencés par les agencements institutionnels d’un autre jeu (indiquons également qu’une approche relativement similaire est développée par le sociologue Daniel Miller dans la seconde partie de ce texte).

En France, Bruno Amable (tout spécialement dans ce livre) est l’un des principaux porteurs du concept de complémentarité institutionnelle. Robert Boyer fait le lien entre complémentarité et modèles dans ce texte, et indique que

« La référence même, en termes de « modèle », suppose un ensemble cohérent de dispositifs institutionnels organisant la réactivité de l’économie tant aux aléas de court terme qu’aux transformations plus structurelles concernant l’économie internationale, le système technique ou encore le changement des attentes sociales. C’est précisément l’intérêt de l’hypothèse de complémentarité institutionnelle que d’éclairer cette question» (p. 13)

Ainsi, le résultat, en termes d’indicateurs, d’un ensemble d’institutions formelles est indissociable des institutions informelles, des croyances, des consensus sociaux qui lui sont liés. Sur ce point, on peut lire ce livre, par ailleurs très contestable dans ses conclusions, d’Algan et Cahuc, dans lequel ils défendent l’idée que les principales difficultés du “modèle français” proviennent en partie du climat de défiance régnant dans le pays .

C’est sur la base de ce constat que Boyer propose, non la copie bête et méchante de ce qui fonctionne, mais la recherche d’ « équivalents fonctionnels de ce qui fait le succès de ce modèle (ici le modèle danois) et réformer en conséquence les institutions et formes d’organisations existantes pour faire émerger les enchaînements vertueux correspondants » (p. 51).

Cette notion d’équivalent fonctionnel me semble d’une grande portée, déjà parce qu’elle justifie une vision très instrumentale et pragmatique de la science économique, ensuite parce qu’elle justifie que l’on s’intéresse à l’origine des préférences des agents, car celles-ci font parti du continuum institutionnel via la sélection de groupe et, ainsi, participent du principe de complémentarité institutionnelle.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s