Sur l’émergence spontanée d’institutions… La Miss des Villes à Paris

Ces derniers temps, la Miss des Villes s’est rendue en région parisienne en voiture. La Miss des villes a ainsi eu la chance de rencontrer des lecteurs du blog qui se reconnaitront et accepteront son bonjour. La Miss des villes a également eu la non-chance de passer beaucoup de temps en voiture, ce qui l’amène aujourd’hui à faire deux constats :

–         le premier est un clin d’œil à la Miss Blonde qui l’accompagnait : quand vous allez à Créteil et qu’on vous propose de vous prêter un GPS, il faut toujours accepter !!!

–         le second, qui est l’objet de ce billet est qu’une institution a spontanément émerger dans l’anarchie des transports routiers parisiens.

Cette institution est ce que l’on peut appeler la « voie motos », située entre la voie la plus à gauche et celle juste à coté si l’on regarde le marquage au sol.

Si on essaie d’interpréter ceci avec un modèle de théorie des jeux, on imagine alors que l’on est sur un modèle avec deux joueurs, les conducteurs de deux roues et les conducteurs de véhicule à quatre roues (ou plus pour les camions). Chaque joueurs, quelque soit sa catégorie, a pour objectif de se déplacer d’un point A à un point B le plus rapidement possible et sans subir de dégâts.

Les joueurs jouent alors un jeu de type « poule mouillée » où ils peuvent mettre en place les stratégies « être agressif » et « être pacifique ».

Pour les conducteurs de voitures, être pacifique signifie laisser une place pour le passage des motos, et agressif renvoie à ne pas laisser de passage. En cas d’agressivité, le conducteur risque alors de se prendre des coups de pied dans sa voiture de la part du motard agressif.

Dans le cas des motards, être agressif renvoie à l’idée de profiter de l’espace qui est laissé par les conducteurs de voiture (quitte à mettre des coups de pieds) et être pacifique à respecter sagement le code de la route et à ne pas slalomer comme un malade.

Lorsqu’un motard agressif rencontre un automobiliste agressif, le résultat peut aller du coup de pied dans la portière à l’accident pur et simple, bref la chose qu’aucun des deux joueurs ne recherche.

Dans un tel jeu, la situation d’équilibre correspond à des interactions où l’un des joueurs sera agressif et l’autre pacifique. Dans une perspective évolutionnaire, une certaine proportion de la population se comportera alors de manière agressive et l’autre de manière pacifique. Cependant, dans le cas qui nous occupe, le point intéressant et que les deux types de joueurs peuvent être distingués et forment deux sous-population. Que sa passe-t-il dans ce cas ? Et bien, comme pour l’exemple de la discrimination où, lorsque l’on peut distinguer deux populations, l’une d’entre elle va « dominer » l’autre, sur le périph parisien les processus évolutionnaires ont fait émerger spontanément une institution : la « voie motos », qui est la traduction du fait que tous les motards se comportent de manière agressive et tous les automobilistes de manière « pacifique ».

7 Commentaires

Classé dans Non classé

7 réponses à “Sur l’émergence spontanée d’institutions… La Miss des Villes à Paris

  1. isaac37500

    Là ou cela se complique c’est que le coût de la stratégie agressif/agressif est beaucoup plus élevé pour les motards et que le risque de tomber sur un automobiliste qui ne connait pas la règle est très grand, le risque est donc d’autant plus grand pour ces mêmes motards. J’ai personnellement du mal à comprendre l’existence de cette convention !

    (Autre exemple parisien : se mettre à droite sur les escalators)

  2. D’abord je dois dire que les motards disent assez souvent merci quand on les laisse passer (en tendant la jambe pour ne pas lâcher le guidon). Evidemment ils sont stressés comme tout parisien l’est plus ou moins. De la même manière, en Afrique du Sud, un véhicule que vous avez laissé vous dépasser allume momentanément ses feux de détresse pour dire merci. Le vocabulaire agressif/pacifique doit être pris dans un sens purement technique😉

    Finalement, la réponse spontanée est assez coasienne, non? La voie moto est devenue la « propriété » de ceux pour qui elle avait le plus de valeur. Ce droit coutumier est une institution informelle, non contractuelle, mais inscrite dans les croyances des motards comme des automobilistes.

    Dans le même ordre d’idées, Mike Munger décrit un problème de coordination assez cocasse entre vélos et piétons dans un podcast récent d’Econtalk
    http://www.econtalk.org/archives/2009/08/munger_on_cultu.html

  3. pock

    L’établissement de l’équilibre est relativement simple :

    Pour un automobiliste
    – être pacifique ne coute rien et ne rapporte rien dans tous les cas
    – être agressif ne rapporte rien si le motard est passif et peut couter cher si le motard est agressif

    La stratégie adaptée est donc de rester pacifique pour l’automobiliste.

    Sachant cela, le motard peut se permettre d’être plus agressif puisque le risque de rencontrer une automobiliste agressif est réduit (quoi que les parisiens ne sont pas toujours rationnels).

  4. La miss des villes

    @ Gu Si Fang : La miss des villes aime l’interprétation coasienne de la propriété.
    La miss des villes déplore cependant que les « merci » tendent à disparaitre sur le périf’

    @ Isaac : hélas, la voie de gauche dans les escalators est trop souvent squattée par des personnes qui se laissent porter et n’entendent pas les doigts qui pianotent sur la rampe ni les « hum hum – rangez vous à droite ». Mais gens pressés de toutes parts, ne perdons pas espoir, l’émergence d’une réelle institution reconnue de tous est en bonne voie.

  5. « La miss des villes aime l’interprétation coasienne de la propriété. »

    Faut pas s’emballer non plus, hein? Ces trucs-là ça fonctionne à la marge quand il n’y a pas vraiment de conflit sérieux pour l’appropriation d’une ressource. Mais pour les ressources rares et vraiment utiles à plus d’une personne, il faut autre chose que Coase pour définir les droits de propriété.

    A ce propose, Tyler Cowen travaille sur un projet de livre où il rejette la définition a priori de droits de propriété façon Rothbard/Nozick, tout autant que l’émergence spontanée de droits de propriété façon Coase/Hayek. Je suis impatient de voir ce que M. « ni ni » va nous sortir!

  6. Miss des prés

    @ Miss des villes : J’accepte ton clin d’oeil et me vois dans l’obligation de me trouver un surnom autre que Miss Blonde… je sais que tu me comprendras. C’est pourquoi, en référence à « Miss des villes » ainsi qu’à la couleur blé de mes cheveux, j’opterai bien pour « Miss des Champs »… mais « Miss des prés » me plaît davantage.
    Effectivement :
    – quand vous allez à Créteil et qu’on vous propose de vous prêter un GPS, il faut toujours accepter, même lorqu’on vous dit non !!!
    Mais aussi :
    – quand vous allez à Créteil, que vous avez le permis depuis un certain nombre d’années et l’habitude de la circulation parisienne, et qu’un copilote (qui ne possède pas le permis), vous dit « c’est par là », il faut éviter toute empathie et toujours refuser, même lorque l’on vous dit si !!!

    @ Isaac : le risque de tomber sur un automobiliste qui ne connait pas la règle n’est pas si grand qu’il n’y paraîtrait. En effet, on observe rapidement les automobilistes « de Province » adopter une stratégie adaptative d’imitation (Le mimétisme). Cela permet à une espèce d’échapper, par exemple, à d’éventuels prédateurs (ici les motards agressifs) et d’éviter ainsi l’accident.

  7. @pock,

    D’accord sur l’analyse, mais c’est au contraire chez les parisiens/franciliens qu’on trouve le plus d’automobilistes pacifiques, puisqu’au courant de cette règle tacite.
    La stratégie agressive est plus risquée, pour les motards, hors IdF.

    Eric, motard … parisien … vivant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s