Un peu de réflexions épistémologiques (1)

Deux courtes réactions par rapport à des réflexions sur le statut et le rôle des théories et des modèles en sciences sociales que l’on peut trouver sur deux excellents blogs américains. (Note : j’ai coupé le billet en deux car il était trop long…)

A l’issue d’un billet sur Minsky où il conclu que l’explication proposé par ce dernier aux crises financières est incomplète, Justin Fox écrit :

« I think the broader point here is that there is no one Theory That Explains Everything in economics. Neoclassical economics certainly doesn’t explain everything. Neither does Minskyism. Nor Austrian business cycle theory. Nor complexity theory. It seems like the best approach would be an eclectic one that takes lots of different economic models into account. But eclecticism doesn’t get you far in academia« .

Cette conclusion semble évidente à partir du moment où l’on comprend qu’une théorie (i.e un ensemble ordonné de concepts qui produit un mécanisme explicatif pour un ou plusieurs phénomènes observés) n’est pas une copie brute de la réalité mais plutôt une idéalisation de celle-ci. Comme l’a bien montré Max Weber avec son concept de « rapport aux valeurs », la construction des concepts théoriques a une dimension axiologique, c’est à dire qu’elle dépend des aspects de la réalité que le chercheur juge important. En sciences sociales, la réalité empirique est infinie de telle sorte qu’une sélection a priori de ce qui est important doit être opérée avant même que la théorie ne soit construite. Au final, on peut sans contradiction aucune appliquer plusieurs théories valides à une même réalité. C’est exactement ce que dit Mark Thoma quand il écrit :

« The Keynesian model was constructed to look at exactly the kinds of questions we needed to answer, and as long as you are aware of the limitations of this framework – the ones that modern theory has discovered – it does provide you with a means of thinking about how economies operate when they are running at less than full employment. This model had already worried about fiscal policy at the zero interest rate bound, it had already thought about Says law, the paradox of thrift, monetary versus fiscal policy, changing interest and investment elasticities ina crisis, etc., etc., etc. We were in the middle of a crisis and didn’t have time to wait for new theory to be developed, we needed answers, answers that the elegant models that had been constructed over the last few decades simply could not provide. The Keynesian model did provide answers ».

La conclusion est que la diversité des points de vue est indispensable pour avoir une représentation de la réalité « juste ». En son temps, Nietzsche avait d’ailleurs écrit :

« J’espère, cependant, que nous sommes au moins, de nos jours, assez éloignés de ce ridicule manque de modestie de vouloir décréter de notre angle que ce n’est que de cet angle que l’on a le droit d’avoir des perspectives. Le monde, au contraire, est redevenu pour nous « infini » : en tant que nous ne pouvons pas réfuter la possibilité qu’il contienne des interprétations à l’infini » (Le gai savoir, paragraphe 374).

Cela dit, contrairement à Justin Fox, je n’en conclu pas pour autant que cela démontre la nécessité de l’éclectisme. Cela souligne plutôt la nécessité du pluralisme, ce qui est assez différent : l’éclectisme est le fait pour un individu d’adopter plusieurs perspectives, plusieurs démarches simultanément. Pourquoi pas, mais l’exercice à ses limites pour une simple question de division du travail. Le pluralisme, c’est l’éclectisme au niveau populationnel c’est à dire celui de la communauté scientifique. Parce qu’une théorie ne peut prétendre par définition rendre compte d’un phénomène dans toute sa complexité, il est important que plusieurs théories puissent proliférer.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s