Vices et vertus de l’interconnexion

Avec un peu de retard (l’article date du 14 juin), je met en lien cet article de Duncan Watts qui développe une perspective complémentaire à l’argument du « too big to fail » concernant le système financier. La thèse de Watts est que le problème n’est pas tant l’existence d’institutions financières de taille trop importante que le développement ces dernières décennies d’un réseau financier très complexe induisant un risque systémique :

« Answering these questions properly requires us to grapple with what is called « systemic risk. » Much like the power grid, the financial system is a series of complex, interlocking contingencies. And in such a system, the biggest risk of all – that the system as a whole might fail – is not related in any simple way to the risk profiles of its individual parts. Like a downed tree, the failure of one part of the system can trigger an unpredictable cascade that can propagate throughout the entire system.

It may be true, in fact, that complex networks such as financial systems face an inescapable trade-off – between size and efficiency on one hand, and global stability on the other. Once they have been assembled, in other words, globally interconnected and integrated financial networks just may be too complex to prevent crises like the current one from reoccurring« .

Le développement d’un réseau de plus en plus complexe a évidemment des avantages : circulation accrue de l’information, accroissement des capacités de traitement de cette information, meilleure résilience (par une meilleure distribution des risques), etc. Mais les dangers sont tout aussi évident, à commencer par les effets de cascades (voir notamment l’idée de tipping point, ou effet de seuil) que l’on retrouve dans n’importe quel système complexe : un phénomène localisé peut engendrer une réaction en chaîne et affecter l’ensemble du système via une propagation par les différents noeuds. Evidemment, plus les noeuds sont interconnectés, plus la propagation se fera rapidement. L’autre gros problème est celui de la complexité. Plus le réseau est dense, plus il difficile pour les membres de ce réseau d’anticiper les phénomènes systémiques. Dans le cas des marchés financiers, si évaluer les risques était possible pour un acteur individuel, cela devenait beaucoup plus compliqué dès lors que cet acteur devait également prendre en compte les risques liés aux autres acteurs.

Watts propose un moyen de prévenir les risques systémiques en essayant d’évaluer ex ante la fragilité de certaines connexions dans le réseau en raison du poids trop important ou de la position trop centrale de certains acteurs :

« An alternate approach is to deal with the problem before crises emerge. On a routine basis, regulators could review the largest and most connected firms in each industry, and ask themselves essentially the same question that crisis situations already force them to answer: « Would the sudden failure of this company generate intolerable knock-on effects for the wider economy? » If the answer is « yes, » the firm could be required to downsize, or shed business lines in an orderly manner until regulators are satisfied that it no longer poses a serious systemic risk. Correspondingly, proposed mergers and acquisitions could be reviewed for their potential to create an entity that could not then be permitted to fail ».

L’idée est intéressante mais comme toujours se pose la question des critères et des méthodes de mesure par lesquels on va pouvoir évaluer si un acteur induit un risque pour le réseau dans son ensemble ou non. Sean Safford sur Orgtheory.net pose une autre bonne question : le problème pour un réseau est-il d’être trop vulnérable à un choc localisé pouvant se propager ou plutôt d’être trop complexe de sorte que les acteurs (et éventuellement ceux qui surveillent le système) ne peuvent prendre des décisions proches de l’optimalité ? La réponse que l’on donne a cette question a des implications sur les mesures à prendre. 

1 commentaire

Classé dans Trouvé ailleurs

Une réponse à “Vices et vertus de l’interconnexion

  1. J-E

    Ce qu’oublie de dire Duncan Watts, c’est que ce genre de phénomènes est modélisé depuis des années pour les banques, et de nouveaux modes de régulation proposés aussi depuis longtemps. Voir par exemple une dizaine d’articles de Stephen Morris et Hyun Song Shin, qui en plus d’être les promoteurs du concept bourrin des « global games » en théorie des jeux ont aussi énormément étudié le risque systémique. La question des méthodes de mesure du risque systémique est également bonne, mais là aussi beaucoup de réponses (peut-être trop) existent.

    Dernière chose qui me chiffonne dans l’article de Watts, c’est l’idée qu’il suffirait d’empêcher l’émergence de gros acteurs très connectés pour diminuer le risque systémique. Or celui-ci peut être tout aussi fort voire plus avec beaucoup de petits acteurs connectés. Dire que « yaka » empêcher les gros d’émerger c’est facile, dire qu’il faudrait empêcher les banques d’être trop liées les unes aux autres l’est beaucoup moins (notamment parce que ces liens ont aussi une raison économique). La tendance actuelle chez les spécialistes de ce genre de questions consiste plutôt à penser qu’il faut laisser les banques tisser les liens qu’elles veulent mais mesurer le risque que chacune d’elle fait peser sur le système et la réguler plus durement en conséquence. Typiquement on pourrait obliger une banque posant peu de risque systémique à avoir moins de 0.01% de chances d’être en difficulté (Bâle II spirit), et une banque qui pose davantage de risque systémique à avoir moins de 0.005% par exemple, ie. à garder bien davantage de réserves.

    D’une manière générale les théoriciens des réseaux ont une tendance un peu énervante à plaquer des modèles très généraux sur n’importe quel réseau et à en tirer des conclusions fracassantes. C’est typiquement le cas pour les réseaux bancaires, sauf que personne n’explique généralement à quel type de « lien » on pense, si ces liens peuvent être bénéfiques ou non etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s