(Dés)Intégration verticale et élasticité par rapport au PIB du commerce

Très instructive expérience de pensée de Kevin O’Rourke pour comprendre l’effet de l’intégration verticale (ou plus exactement de la désintégration verticale) sur le commerce international, et plus précisément la sensibilité du commerce international en volume aux variations du PIB. En gros, l’idée est la suivante : la désintégration a pour effet d’augmenter cette élasticité (le commerce en volume décroit plus pour une certaine baisse du PIB), dans la mesure où l’on vit dans un monde où la désintégration verticale n’est pas totale et où le ralentissement de l’activité affecte d’abord des biens qui ne sont pas le fait de processus productifs verticalement intégrés.

Pour les mecs, vous pouvez dans l’exemple remplacer Ken et Barbie par les figurines de catcheurs qui font un tabac ces derniers temps, cela marche aussi…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Trouvé ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s