Economie de marché et inégalités

Intéressante réflexion de Chris Dillow sur la relation entre marché et inégalités. Dillow remarque que ce n’est pas dans les mécanismes du marché en tant que tels que les inégalités trouvent leur origine mais 1) dans la distribution inégalitaire des ressources que le marché ne fait que perpétuer (voire accroitre) et 2) dans les défaillances du marché, comme par exemple les monopoles.

En fait, on peut relier ces deux points au « théorème » de Coase. Ce « théorème » (qui n’en est pas un, d’où les guillemets) nous dit que lorsque les droits de propriété sont clairement définis et en l’absence de coûts de transaction et plus largement d’externalités, l’allocation des ressources sera efficiente (pareto-optimale) si les agents peuvent marchander, quelque soit la distribution initiale des droits de propriété. Il en découle deux choses : d’une part, si la distribution initiale des droits de propriété n’a aucune importance en terme d’efficience, il n’en va pas de même en terme d’équité, car une allocation initiale inégalitaire pourra déboucher sur une allocation finale tout aussi inégalitaire (mais pareto-optimale) ; d’autre part, en présence d’externalités ou de coûts de transaction, ni l’efficience ni l’équité ne sont garanties. Cependant, il y a un paradoxe qui vient quelque peu contredire la thèse de Dillow : des défaillances de marché peuvent au contraire favoriser la réduction des inégalités. Plus exactement, la relation entre défaillances de marché et inégalités est indéterminée.

Par ailleurs, on ne peut pas traiter de cette question d’un point de vue purement économique – la dimension éthique est indispensable. Fondamentalement, sauf pour un égalitariste extrême, le problème n’est pas l’existence d’inégalités en soi mais le fait que ces inégalités soient perçues comme injustes. Il y a donc nécessairement une conception de la justice derrière tout ça. J’ai l’impression que Dillow fait comme si les individus (et notamment, les individus de sensibilité « de gauche ») avaient une conception procédurale de la justice (le caractère juste d’une situation est évaluée non à son résultat mais àla procédure qui l’a engendré), et d’ailleurs le fait qu’il cite le célèbre exemple de Nozick concernant le basketteur Wilt Chamberlain tend à aller dans ce sens. Le problème, c’est qu’il est probable que beaucoup d’autres individus ont une autre conception de la justice. Pour prendre un micro-exemple que j’aime beaucoup, Daniel Kahneman et al. avaient indiqué que les individus interrogés estimeraient injuste qu’un marchand de pelles à neige augmente les prix de ses pelles le lendemain d’une importante chute de neige. Aucune défaillance de marché ici, mais un sentiment d’injustice émerge malgré tout. Il parait clair que la procédure d’allocation des ressources détermine le jugement éthique des individus sur la distribution finale de ces ressources. Mais le fait de considérer l’allocation marchande comme « juste » par nature ne va pas de soi .

Un concept intéressant à mobiliser ici pourrait être celui « d’utilité procédurale », développé notamment par l’économiste Bruno Frey (voir cet article par exemple). Ce concept désigne le fait que l’utilité subjective d’un individu dépend en partie des procédures qui ont mené au résultat, que ce soit dans le cadre du marché ou d’une décision collective (élection ou autre ).  Il est fort probable (mais je spécule) que l’une des raisons pour lesquelles les inégalités issues des processus marchands soient perçues comme injuste tienne au caractère impersonnel de ces processus, caractère dont découle le sentiment de n’y être « pour rien » dans le résultat. Le ressentiment, fort compréhensible au demeurant, des salariés qui sont licenciés en raison des conséquences de la crise financière peut peut-être s’interpréter ainsi.

Poster un commentaire

Classé dans Trouvé ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s