De bonnes lectures pour ce dimanche… et pour la semaine

Le premier numéro de l’Erasmus Journal for Philosophy and Economics est désormais intégralement disponible en ligne. Le sommaire est tout simplement alléchant. L’article de Maria Cristina Marcuzzo sur les différentes méthodologies en HPE est très intéressant. L’article sur l’analyse économique du savoir scientifique aborde un nouveau champ particulièrement prometteur. Je n’ai pas encore lu en entier l’article de Maurice Lagueux mais il m’a l’air drolement stimulant. Bref, que du bon !

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Liens

5 réponses à “De bonnes lectures pour ce dimanche… et pour la semaine

  1. Thomas

    Ah tiens marrant! M Lagueux était venu nous présenter cet article en séminaire.
    Sinon, content d’apprendre l’existence de revues gratuites en ligne.

  2. isaac

    Très intéressent tout ça! Sur l’article de Tyfield dommage qu’il n’aille pas un peu plus loin consernent le ESK. Mais oui ça semble prometteur pour la suite

  3. elvin

    Très intéressant en effet. Perso, je donnerais le premier prix à l’interview de Mäki et le deuxième à Lagueux.
    A propos de Lagueux, je trouve quand même étonnant qu’il ne fasse pas la moindre allusion à Mises, qui aborde une partie des mêmes questions et qui prend fermement position sur certaines questions que Lagueux laisse plus ou moins ouvertes. On peut évidemment ne pas être d’accord là-dessus avec Mises, mais c’est dommage de ne pas en discuter.

  4. Autre suggestion de lecture : « Wake up and smell the planet ». Un e-book offert gratuitement en ligne pour la Journée de la terre (22 avril), par Grist.com.

    Suggestion de Live Earth : http://liveearth.org/2009/04/get-a-free-ebook-from-grist/.

    Au plaisir,

  5. elvin

    Le papier de Lagueux, et le livre de Ross dont il rend compte, sont trop stimulants intellectuellement pour qu’on s’arrête aux 4 commentaires qui précèdent.

    Je résume la thèse centrale de Ross telle que je l’ai comprise

    “an economic agent must have stable preferences; otherwise RPT (la théorie des préférences révélées) does not apply to it” (p43) . Donc les êtres humains ne satisfont pas la définition de l’agent économique. “[a] good example of a prototypical economic agent is an insect” (p43) et “a typical human is constituted by a “colony of agents” which “emerge under analysis as a complex assembly of buglike homunculi” (p44).

    Il en résulte que les théories économiques qui reposent sur l’hypothèse que l’être humain est un agent élémentaire rationnel au sens de l’économie néoclassique sont fausses. Une conclusion à laquelle il me semble que toute réflexion épistémologique sérieuse doit aboutir.

    Ross propose donc d’étendre le champ de la discipline : « [t]he application of economics to people will thus have to follow the same methods, and meet the same ontological and epistemological demands, as the application of economics to countries and corporations” (p45) et “economics becomes the science of the behaviour of insects (and other animals), robots, neurons and interests as well” (p48)

    Il en profite pour récuser l’individualisme méthodologique : “the Dennettian theory that separates agency from selfhood conceptually undermines microeconomic individualism” (p42)

    Au fond, l’attitude de Ross est « j’ai une théorie, et je cherche à quoi elle peut s’appliquer », ou de façon plus étroite : « j’ai défini l’« agent » et je cherche qui ça peut bien être. » C’est au fond celle de tout le « mainstream », même si peu poussent leur réflexion aussi loin que Ross.

    L’attitude opposée « je veux expliquer certaines choses, et je cherche une théorie qui m’y aide » est celle de tous les économistes jusqu’au premier tiers du XXe siècle, et encore de nos jours des autrichiens, et évidemment celle de toutes les autres sciences. Je résume la position de Mises (citations extraites de Human Action) :

    L’économie est par définition l’étude des échanges dans les sociétés humaines : « it is the task of this branch of knowledge to investigate the market phenomena, that is, the determination of the mutual exchange ratios of the goods and services negotiated on markets, their origin in human action and their effects upon later action”

    Psychologie et économie sont deux sciences distinctes : “The field of our science is human action, not the psychological events which result in an action. It is precisely this which distinguishes the general theory of human action, praxeology, from psychology.” C’est en gros la position de Gul et Pesendorfer que rapporte Ross dans sa réponse.

    La distinction entre les sciences n’est qu’une division du travail de recherche de la connaissance, et il faut faire appel à toutes les sciences pour comprendre la réalité : “Cognition and prediction are provided by the totality of knowledge. What the various single branches of science offer is always fragmentary; it must be complemented by the results of all the other branches. From the point of view of acting man the specialization of knowledge and its breaking up into the various sciences is merely a device of the division of labor.”

    Misse répondrait donc à Ross ; si les méthodes de l’économie sont utiles pour comprendre le comportement des humains, pourquoi pas ? mais ça reste de la psychologie et ça ne change pas la définition de l’économie, ni bien entendu son programme de recherches.

    Sur l’individualisme méthodologique, il dirait que ça fait partie de la définition même de l’économie, tout en précisant comme le fait Laqueux : « Nobody ventures to deny that nations, states, municipalities, parties, religious communities, are real factors determining the course of human events. Methodological individualism, far from contesting the significance of such collective wholes, considers it as one of its main tasks to describe and to analyze their becoming and their disappearing, their changing structures, and their operation. And it chooses the only method fitted to solve this problem satisfactorily”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s