« Public Choice Series », ep. 1 : les jeux à gratter

J’inaugure en ces lieux une nouvelle rubrique (après les « liens du matin » et le « prix de la chèvre économique » dont il faudra que je me décide à décerner un troisième trophé d’ailleurs…) : les « Public Choice Series », où seront contées ces petites histoires de groupe d’intérêt qui font pression auprès des pouvoirs publics pour obtenir ou préserver une rente. Il n’y a pas le moindre jugement de valeur là-dedans, juste le constat de l’importance de ce genre de marchandages pour comprendre la vie économique.

Pour notre première épisode, voici donc l’histoire des buralistes mécontents avec la libéralisation du marché des jeux. Je dois dire qu’ils ne sont pas au bout de leurs peines : sous la pression de la commission européenne, la France va devoir mettre fin au monopole de la Française des Jeux. Gageons que le développement des jeux d’argent sur internet rognera encore un peu plus sur les revenus de ce qui est aujourd’hui une ex-rente dont bénéficiaient les buralistes…  

Poster un commentaire

Classé dans Divers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s