Un tournant historique ?

Je n’avais pas prévu de parler du G20 mais en voyant les réactions dythirambiques de la presse française (voir ici, ici et )et étrangère, je me suis dit qu’il serait peut être bon d’en causer un peu. Certains parlent de « tournant historique », Gordon Brown fait dans l’auto-satisfaction et parle de « nouvel ordre mondial » (expression qui éveille toujours ma méfiance), et même Dani Rodrik et Paul Krugman sont plutôt agréablement surpris. Bon, une mesure me semble réellement positive : la redéfinition tacite du rôle du FMI qui va peut être enfin servir à quelque chose. Maintenant, on peut toujous rester sceptique sur la capacité des institutions financières internationales à être efficaces. En tout cas, il n’est pas surprenant que DSK soit parmi les plus enthousiastes à l’issue du sommet…

Pour le reste, difficile de voir où est le tournant. Concernant les affaires urgentes (la crise économique), aucun accord n’a été conclu puisque les participants n’ont pas réussi à mettre en place un plan de relance coordonné à l’échelle internationale. Sur ce point, les « perdants » sont les Etats-Unis. Bref, chacun va continuer de faire sa relance, petite ou grosse, dans son coin. Sinon, les mesures annoncées les plus fortes symboliquement sont aussi les plus inutiles si l’on considère que le but du G20 était de réformer le système financier international : la dénonciation des paradis fiscaux et la limitation de la rémunération des banquiers. Concernant les paradis fiscaux, sans aller jusqu’à dire que leur existence est une bonne chose, il faut rester sérieux : d’une part, le rôle réel des paradis fiscaux dans la crise financière de 2008 reste très incertain ; d’autre part, le Royaume-Uni et les Etats-Unis (enfin, l’Etat du Delaware) sont des « paradis fiscaux ». Il y a donc une belle hypocrisie derrière tout ça. Quant aux mesures internationales sur l’encadrement des rémunérations : au pire, elles peuvent avoir un effet désastreux en rendant le contrôle par les actionnaires des dirigeants et de leurs employés plus compliqué, au mieux elles seront un coup d’épée dans l’eau.  Le reste des mesures annoncées de « régulation de la finance mondiale » n’a aucun intérêt, puisque rien n’est précisé. C’est toujours la même histoire : dire « on va réglementer » est facile, le faire plus concrétement et efficacement est plus délicat. Enfin, si la promesse prise par les pays participants de s’abstenir de prendre des mesures protectionnistes semble positive, le problème est qu’il s’agit d’une promesse non crédible, ou en tout cas non contraignante. Et, on le sait, en politique, paroles et actes ne sont pas liées par une relation mécanique.

Bref, on verra dans les mois à venir ce qu’il en est. Il ressort de ce G20 beaucoup de bonnes intentions (mais, on le sait, l’enfer est pavé de bonnes intentions) et est doté d’une forte charge symbolique. Mais hormis l’augmentation de la dotation du FMI, le reste me semble très flou et spéculatif. Pour le tournant historique, on repassera.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Divers

2 réponses à “Un tournant historique ?

  1. Je ne suis pas tout à fait certain qu’on puisse négliger le rôle des paradis fiscaux dans la crise financière. Après tout, l’existence des paradis fiscaux (enfin des centres offshore) a permis le développement du shadow banking system, donc le contournement des contraintes de capital réglementaires et la bulle de crédit(ce que je défends rapidement ici http://eco.rue89.com/2009/04/02/michel-aglietta-le-g20-doit-imposer-de-nouvelles-regles).

    Ensuite, la liste publiée hier fait bien rire : je doute que l’Uruguay et le Costa Rica aient hébergé beaucoup de SIV/SPV. Plus globalement les démonstrations d’auto-congratulations, avec nos dirigeants tout sourire et se tressant des lauriers, sonne fort bizarrement.

    Bon anniversaire à cet (excellent) blog.

  2. Gu Si Fang

    Bien sûr, les deux sujets réellement importants n’ont pas été abordés au G20 : la (les) monnaie(s) de réserve et les monnaies de banque.

    Mon hypothèse de départ est que les bulles, les krachs et les crises qui les suivent sont causées par la production (certains diront « excessive ») de monnaie. Or la monnaie n’est produite dans les banques centrales (réserves) ou dans les banques privées (crédit). C’est donc cela qui aurait dû être discuté. La Chine a bien fait une tentative pour la monnaie de réserve internationale, mais elle n’a pas abouti.

    Certes, le FMI se voit renforcé avec un rôle de contrôle des risques systémiques. Il pourrait tenter de freiner la production de crédit des banques privée, mais aucune règle de fonctionnement n’a été annoncée.

    La réglementation des hedge funds? Mais les hedge funds et autres banques d’investissements ne créent pas de monnaie. Ils font de l’effet de levier, ce qui leur permet en effet de s’approprier une partie du seigneuriage et augmente le risque systémique. La réglementation va peut-être réduire leur part du seigneuriage, mais pas son montant global qui dépend de la création de monnaie par les banques centrales et le crédit. C’est comme si on soufflait dans un ballon en appuyant dessus. On ne sait pas dans quelle direction, mais on sait qu’il va continuer de gonfler. La prochaine fois, il faudra donc réglementer autre chose.

    A l’inverse, une décision a été annoncée en même temps que le G20 par le FASB : les normes comptables de mark-to-market vont être assouplies pour permettre aux banques de valoriser certains actifs plus que leur prix de marché. C’est un assouplissement de facto du ratio de solvabilité, donc un mécanisme qui incite les banques à relancer la production de crédit, et donc la prochaine bulle. Il n’en est pas fait mention dans les communiqués du G20.

    Sans compter la baisse de taux de la BCE et le quantitative easing mondialisé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s