Cowen versus Lagarde

Christine Lagarde, à propos des prévisions de croissance de l’INSEE pour l’année 2009 :

« deux choses n’ont été pas prises en compte dans la note de conjoncture de l’Insee (…) parce que certes il y a eu une dégradation importante du climat des affaires, mais il y a eu aussi un plan de relance français dont on estime les effets à +1 % du PIB, et les effets en France des plans de relance décidés dans les pays de l’Union européenne qu’on chiffre à +0,5 % ».

Tyler Cowen au sujet de l’efficacité du plan de relance budgétaire américain :

« My point is simple: it is very hard to find examples of successful fiscal stimulus driving an economic recovery.  Ever.  This should be a sobering fact (…). The bottom line is this: we are being asked to believe that a big, trillion or even multi-trillion fiscal stimulus can boost the current macroeconomy.  If you look at history, there isn’t good reason to believe that« .

Notons qu’il est particulièrement pénible de voir un ministre, fut-ce de l’économie, remettre en cause les prévisions de l’INSEE au prétexte « qu’ils n’ont pas pris en compte le plan de relance ». Jusqu’à preuve du contraire, ils ne sont pas crétins à l’INSEE et sont probablement plus au faite de ces choses là que Christine Lagarde. Bien sûr, on peut critiquer les prédictions de l’INSEE au motif que ce ne sont que des… prédictions et qu’on le sait bien, en économie les prédictions c’est souvent pas ça. Une de mes amies portaient d’ailleurs hier à l’occasion du pot de Nöel de ma faculté un t-shirt où il était inscrit : « economists were put on this earth to make astrologers look good ». Enfin bref…

Le point plus important mis en avant par Cowen et d’autres est qu’empiriquement rien n’atteste de l’efficacité des plans de relance budgétaire. Le problème n’est pas d’augmenter les dépenses publiques mais de bien les cibler. Cela nécessiterait de pouvoir mesurer empiriquement la propension à consommer des différentes catégories de la population et autres défis quasi-impossibles à relever. La vérité c’est que, sur cette question, on est dans le flou empirique complet. Les différents travaux qui ont essayé de mesurer la valeur des différents multiplicateurs peuvent tous être critiqués d’une manière ou d’une autre sur le plan méthodologique. On touche probablement ici les limites de la science au sens strict, pour tomber dans le domaine de la croyance et de la rhétorique.

 

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Non classé

2 réponses à “Cowen versus Lagarde

  1. ZI

    Quel mal y a t’il à essayer? J’ai cru comprendre grâce à certain de vos collègues que la dette ne posait aucun problème.

  2. C.H.

    Soyons clair : je ne suis pas fondamentalement opposé à tout plan de relance et si je dois avoir quelques réticences, cela n’est pas lié à l’augmentation de l’endettement qui va en résulter. Mais il faut être sérieux et honnête : la vérité, c’est que personne ne peut dire quelle sera l’efficacité réelle sur le plan macroéconomique d’un tel plan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s