Globalisation et redistribution

Dani Rodrik fait écho à une étude de Giuseppe Bertola et Anna Lo Prete sur la relation entre globalisation et et la redistribution du revenu. Cette étude confirme ce qui semble intuitif : une plus grande intégration financière et économique contribue à atténuer l’ampleur de la redistribution du revenu organisée par les pouvoirs publics. On peut ainsi lire :

« Redistribution may be more useful in more open economies but national governments are less powerful if economic integration allows private agents to seek more lenient taxes and more generous subsidies across countries’ borders. (…) This suggests that as technological progress and multilateral trade liberalisation have made borders less of a barrier to economic activity, the scope of redistribution policies has become smaller« .

Ce résultat apparait notamment au travers de la part des dépenses publiques de protection sociale dans le PIB suivant le degré d’ouverture (mesuré par la part des importations et des exportations dans le PIB) :

 image

Un des résultats intéressants est que les pays dont la relation dépenses sociales/intégration est la plus négative sont ceux qui ont également les marchés financiers les plus développés. Cela suggère une interprétation plausible : si l’on considère que la protection sociale est un besoin devant être nécessairement satisfait pour permettre à une société de garder une cohésion et à une économie d’être performante, le recul des marges de manoeuvre des pouvoirs publics a du être compensé par le développement d’autres voies de financement. Il est clair qu’au cours des 20 dernières années, les marchés financiers ont joué ce rôle, notamment aux Etats-Unis par exemple, pour le financement des retraites). Les auteurs soulignent notamment un point essentiel : le développement des crédits immobiliers hypothécaires s’explique en partie par la nécessité d’offrir aux individus la possibilité de se loger sans avoir à s’appuyer sur la redistribution étatique. De ce point de vue, les marchés financiers ont été très utile puisqu’ils ont permis la satisfaction d’un besoin : « Borrowing allows households within countries to buffer the ups and downs of international competition without having to rely on collective redistribution and makes it possible to reap the fruits of globalisation in terms of overall competitiveness. For individual households, it is beneficial to be able to borrow a lot and go bankrupt upon negative income shocks« .

Toutefois, ce recours de plus en plus intensif aux marchés financiers pour assurer le financement des besoins sociaux a aussi un revers lié à l’instabilité des marchés financiers. On peut même se demander (ce que ne font pas vraiment les auteurs) si le fait pour les marchés financiers de devoir satisfaire ce type de besoins ne contribue pas à accroitre leur instabilité, du fait de la nécessité d’avoir des rendements importants. Cela suggère deux choses : d’une part, la crise financière trouve peut-être en partie son origine dans la manière dont certaines économies ont organisé le financement des besoins sociaux et, d’autre part, comme le souligne les auteurs, la crise économique actuelle pourrait entrainer une réorganisation conséquente non seulement des marchés financiers, mais aussi des échanges internationaux et des politiques sociales.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Trouvé ailleurs

Une réponse à “Globalisation et redistribution

  1. Si la crise pousse les Américains à être plus exigeants vis-à-vis de l’Etat en terme de politiques sociales, alors elle aura eu au moins un aspect positif compte tenu des inégalités croissances aux EU.

    A propos des travaux repris ici et par Rodrik, les résultats peuvent effrayer (au moins un peu) si on les lit dans le sens : ouverture des économies -> baisse des dépenses publiques -> régression des régimes de solidarité. D’autant que si les budgets nationaux sont relativement pérennes et stables, les capitaux qui s’y substituent sont généralement volatiles et soumis au risque.
    Le régime de retraite par répartition a semble-t-il de beaux jours devant lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s