Economie comportementale et informations privées

Pourquoi ne prenons-nous souvent pas la peine de mettre à jour notre antivirus sur notre ordinateur, alors que notre entourage nous répète que ce n’est pas prudent ? Pourquoi ne sommes-nous pas très regardant sur les informations privées que nous révèlons sauf quand l’on dispose d’outils qui nous permettent de mieux contrôler leur diffusion ? Pourquoi ne change-t-on pas régulièrement nos mots de passe sur internet alors que c’est le meilleur moyen d’éviter une intrusion. Incertitude, ambiguité et biais comportementaux seraient les explications principales selon ce papier d’Alessandro Acquisti et Jens Grossklags.

Les auteurs expliquent que lorsque que nous sommes amenés à prendre des décisions concernant la révélation d’informations privées que nous sommes les seuls à connaître (situation particulièrement fréquente sur internet), nous faisons face à une forte incertitude concernant la valeur de ces informations et les conséquences de leur dissémination. En fait, il est impossible d’évaluer la probababilité que telle ou telle information soit utilisée et surtout la manière dont elle peut l’être avec les implications qui en découlent.

Par ailleurs, la manière dont nous est présenté un risque ou un problème est susceptible de modifier notre comportement (le framing effect). D’autres biais comportementaux sont à prendre en compte : la rationalité limitée, la tendance à accorder peu d’attention aux événements que nous avons du mal à nous représenter, le fait que la plupart de nos décisions relèvent de processus heuristiques. Ce dernier cas indique que nos décisions sont souvent fonctions d’une évaluation ou d’une croyance initiale (une « ancre ») qui est réajustée progressivement. Le problème est que si cette ancre était initialement erronée (par exemple, notre évaluation du risque que notre ordinateur se fasse piraté), alors nos comportements futurs ne seront pas optimaux (on contiuera à sous-estimer le risque en dépit des avertissements et autre). L’ensemble de ces éléments est susceptible d’expliquer selon les auteurs une partie des inconstances comportementales dont les individus font preuve quand il est question de divulgation d’informations privées. 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Trouvé ailleurs

2 réponses à “Economie comportementale et informations privées

  1. A tous les « pourquoi ? » du premier paragraphe, j’ai une réponse beaucoup plus simple, qui s’appelle … flemme 🙂

  2. Quand je pense qu’il y a des gens qui sont payés pour faire cela et qui se prennent pour des « chercheurs »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s