Mes lectures du moment (3)

photo0022

Voici une petite liste de livres actuellement empilés sur ma table, en cours de lecture ou dont la lecture commencera prochainement. Certains sont liés à mes travaux de recherche, d’autres pas du tout :

* Individus, institutions et marchés, de Chrysostomos Mantzavinos : en fait, celui-là est terminé depuis quelques jours. Une note de lecture va arriver prochainement et devrait également être publié sur le site nonfiction.fr. Je n’en dis donc pas plus si ce n’est que c’est un bouquin assez compliqué, très stimulant et qui parle des mêmes choses que celles qui sont abordées sur ce blog.

* The Elusive Quest for Growth, de William Easterly : j’aime beaucoup Easterly mais je n’avais pas encore lu cet ouvrage. Il est quasiment terminé et je ne suis pas déçu. Toute la première partie sur les échecs des différents remèdes contre le sous-développement et la pauvreté est assez édifiant. L’ouvrage devrait être lu par toutes les personnes s’intéressant à l’économie ne serait-ce que parce qu’il met en pratique ce qui est la devise de l’économiste : « les individus répondent aux incitations ». A noter qu’il existe une traduction française de cet ouvrage.

* Sexe, drogue… et économie, d’Alexandre Delaigue et Stéphane Ménia. Je pense qu’il n’est plus besoin de présenter l’ouvrage des plus célèbres écono-blogueurs français. J’en parlerai probablement plus longuement quand je l’aurai terminé. Sans aborder le fond de l’argumentation, il faut vraiment insister sur le fait que c’est un ouvrage vraiment agréable à lire, surtout pour quelqu’un comme moi qui lit plusieurs choses à la fois et à qui il arrive en conséquence de suspendre temporairement la lecture d’un livre pour y revenir plus tard.

* Stabilizing an Unstable Economy, de Hyman Minsky : difficile en ces temps de turbulences financières de passer à côté des travaux de Minsky. Comme je ne l’avais jamais lu dans le texte, c’était l’occasion ou jamais.

* Microeconomics : Behavior, Institutions, and Evolution, de Samuel Bowles. Un bouquin de microéconomie évolutionniste post-walrasienne. Mes travaux m’amène à m’intéresser à ces questions, pas tant du point de vue de la formalisation que du point de vue épistémologique et méthodologique, et cet ouvrage est l’une des références. Il aborde les questions cruciales relatives aux institutions, à leur impact sur les préférences individuelles et à leurs mécanismes d’évolution. La question cruciale de l’émergence des échanges impersonnels est notamment traitée en profondeur. Cela reste relativement accessible bien qu’inévitablement technique. Comme je n’ai lu que deux chapitres pour l’instant, je n’en dis pas plus.

Individual Strategy and Social Structure, de Peyton Young. Complément de l’ouvrage précédent. Young traite plus particulièrement de la question de l’émergence des institutions. C’est également relativement technique mais, après un premier coup d’oeil, moins qu’on ne pourrait le croire.

Crédits photo… personne, sauf que j’ai honteusement copié la présentation de Stéphane d’Econoclaste.

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Divers

4 réponses à “Mes lectures du moment (3)

  1. Gu Si Fang

    Quand cette nouvelle édition du Minsky est sortie en mai dernier, le prix de l’édition originale a beaucoup baissé sur Amazon. Avant mai, le prix dépassait $1000 contre $200 aujourd’hui. J’ai conservé des copies d’écran d’Amazon tellement j’ai trouvé cela frappant :
    http://picasaweb.google.fr/gusifang/20081130RaretEtFTichismeLePrixDuMinsky

  2. Ah, ben oui, elle est bien ma présentation.
    Bonnes lectures. Et pas seulement celle qu’on sait 😉
    Rappel concernant Minsky : Olivier Brossard avait publié un ouvrage, d’un krach à l’autre, (sa thèse remaniée) en travaillant dans un cadre à la Minsky.
    Chronique ici :
    http://econo.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=18&Itemid=2&codenote=70

  3. la miss des villes

    Seulement 6 livres… la miss des villes crie « au scandale du rangement », la dernière fois qu’elle avait vu cette table (de visu) il y avait au moins 15 livres qui trainaient …
    et ce n’était surement pas à tord… voir ici http://eco.rue89.com/2008/10/01/les-bonnes-raisons-de-ne-pas-ranger-son-bureau

  4. C.H.

    @lmdv :
    Qu’est ce que tu crois, j’ai lu entre-temps… et puis de toute façon j’ai plus de place pour ranger les bouquins donc même ceux que j’ai lu ils restent empilés. Et en fait, sur la photo les bouquins ils sont pas sur ma table mais par terre, sur mon parquet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s