Briser les miroirs ?

Cet article de James Surowiecki me laisse songeur. Surowiecki souligne les effets pervers dans un contexte d’incertitude radicale d’un trop plein d’informations, provenant des multipes marchés à travers le monde, à la disposition des acteurs. Ces informations, forcément équivoques, tendent à devenir des points focaux vers lesquels toutes les anticipations des acteurs convergent. En temps normal, l’existence de tels points focaux est plutôt une bonne chose puisqu’elle facilite la coordination. Le problème ici, en l’occurence, c’est que l’incertitude radicale les rends eux-mêmes instables : en fait, au lieu d’être des points de repère vers lesquels tous les regards pourraient converger, les informations issues des multiples indicateurs et autres agrégats financiers ressemblent plus à des cibles en perpétuel mouvement… mouvement perpétuel qui est en fait causé par les acteurs eux-mêmes !

Selon Surowiecki, cela ne fait que renforcer le phénomène de « spécularité infinie » où chacun agit en fonction de ce que fait l’autre à la manière de multiples mirroirs se réflétant les uns dans les autres. De ce point de vue, la crise financière est en partie un problème de coordination issu de la disparition de toute forme de convention, de points focaux stables. Briser les miroirs, comme dit Surowiecki, peut alors être une bonne chose. Mais, la question que je me pose et qui n’est pas abordée dans ce texte, est de savoir s’il s’agit d’un problème structurel ou conjoncturel. S’il est structurel, alors il faut s’attendre à une instabilité chronique des marchés financiers à l’avenir. Plus vraisemblablement, il s’agit plutôt d’une défaillance conjoncturelle qui est elle-même la conséquence d’autres phénomènes plus fondamentaux.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Trouvé ailleurs

2 réponses à “Briser les miroirs ?

  1. T.D

    « D’autres phénomènes plus fondamentaux ». Qu’entendez vous par là ??
    Je reste un peu désabusé par la fin de votre article. Dommage ! Pouvez vous préciser un peu?

  2. C.H.

    Disons que j’entends par là tous ce que j’ai pu raconter depuis un mois ou plus 😉
    Comme je ne veux pas saouler le lecteur régulier avec toujours la même chose, je me suis dit que ce n’était pas la peine de reprendre ces éléments fondamentaux : politique monétaire, asymétries d’information, mimétisme et cascades informationnelles, problème d’incitation à la prudence et à l’évaluation des risques, etc. Essayez de jetez un oeil sur les billets écrits depuis fin septembre, ceux sur la crise financière ne manquent pas !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s