Les divers arrangements institutionnels sur le marché du travail

Les économistes savent depuis longtemps que le marché de concurrence parfaite n’existe pas. Tout en restant un outil heuristique pertinent pour commencer à réfléchir aux phénomènes économiques, l’analyse économique moderne a entrepris de dépasser cette représentation. La théorie économique est alors rentrée dans un nouveau monde, celui des optimum de second rang, où il s’agit d’identifier les situations optimales compte tenu des défaillances de marché ou d’imperfection de la concurrence : asymétries d’information, coûts de transaction, problème de coordination, etc. Parfois, les acteurs eux-mêmes parviennent à atteindre plus ou moins spontanément, un résultat proche de cet optimum. Parfois, l’aide de l’Etat est nécessaire. Cet article sur Vox décrit une série d’arrangements institutionnels que l’on a vu émerger sur le marché du travail pour remédier à l’imperfection de la concurrence.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Trouvé ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s