Il faut sauver les hedge funds

De toute évidence, à l’heure actuelle, il semble que les hedge funds résistent mieux que les institutions financières traditionnelles à la crise. Il s’avère surtout que ces acteurs n’ont pas joué un rôle central dans la propagation systémique de la crise financière. Cela peut notamment s’expliquer par le type de gouvernance sur lequel repose ces fonds. Toutefois, nombre d’entre eux commencent à subir le contre-coup et l’avenir proche s’annonce difficile pour l’industrie dans son ensemble. Steven Levitt prévoit quant à lui un imminent grand nettoyage. 

D’un point de vue schumpéterien, on pourrait se dire que ce nettoyage est une bonne chose tant qu’il n’induit pas d’effets systémiques se répercutant à l’ensemble du système financier. Les fonds ayant pris de mauvaises décisions seront éliminés et ne subsisteront que les meilleurs, ceux aux mains des gestionnaires les plus compétents. Un papier datant de novembre 2007 de Peyton Young et Dean Foster jette un doute sur cette idée. Young et Foster soulignent l’extrêmer difficulté à discriminer les bons des mauvais gestionnaires des fonds dans la mesure où les performances sont hautement aléatoires et ne reflètent pas la compétence des gestionnaires. La crise aura donc probablement pour effet d’éliminer les fonds les moins chanceux, pas ceux dirigés par les gérants les moins bons. 

Mais la vraie pertinence du papier de Young et Foster, compte tenu du contexte, se trouve ailleurs. Plusieurs dirigeants politiques (dont notre président) ont fait part de leur volonté de mieux réglementer l’industrie des hedge funds, se servant pour prétexte de la crise financière. Manifestement, il s’agit donc d’un faux prétexte : même si les hedge funds, sont touchés au même titre que tous les acteurs du système financier, ce ne sont pas eux qui ont amorcé la crise et qui l’ont propagé. La mèche a bien été allumé par des établissements très encadrés. Quel serait dès lors l’objectif d’une réglementation de cette industrie ? Paradoxalement, le risque n’est pas que cette industrie soit hors de contrôle ou que des gérants se mettent à prendre des risques inconsidérés. Globalement, ce sont ces acteurs qui ont peut être été les plus « prudents ». Non, le risque, c’est bien que cette industrie disparaisse. Dans un contexte d’asymétrie d’information, où il est difficile d’évaluer précisément les compétences du gestionnaire, les investisseurs sont incités à être plus prudents. Le choc que va subir l’industrie des hedge funds avec la crise va rendre ces investisseurs encore plus méfiants et peut amener à une contraction du marché plus importante qu’elle ne devrait l’être du seul fait du grand nettoyage. S’il s’agit de réglementer cette industrie, c’est donc de faire en sorte de réduire cette asymétrie d’information. Le problème, comme le souligne Young et Foster, c’est que des réglementations concernant l’encadrement de la rémunération des gérants des fonds ne changeront rien. En fait, comme c’est souvent le cas avec des asymétries d’information, la plupart du temps ce sont les acteurs eux-mêmes qui trouvent des dispositifs permettant d’atteindre un équilibre de second rang.

Il ne fait aucun doute que les projets de réglementation de l’industrie des hedges funds n’ont rien à voir avec cette question. Il s’agit de surveiller une industrie qui est considérée comme étant forcément nuisible. Force est de constater que, si elle est probablement très vulnérable aux chocs financiers, ce n’est pourtant pas d’elle que sont venus les problèmes. Remédier à cette vulnérabilité pourrait être intéressant, quoique difficile. Par contre, le caractère nuisible des hedge funds reste à prouver. Et la charge de la preuve pèse sur les « régulateurs » patentés. 

Publicités

8 Commentaires

Classé dans Trouvé ailleurs

8 réponses à “Il faut sauver les hedge funds

  1. Déréglé temporel

    Deux questions de parfait néophyte:

    1. qu’est-ce qu’un hedge fund?

    2. « les performances sont hautement aléatoires et ne reflètent pas la compétence des gestionnaires. La crise aura donc probablement pour effet d’éliminer les fonds les moins chanceux, pas ceux dirigés par les gérants les moins bons. »
    que ça rende l’évaluation difficile me paraît évident, mais ce qui me rend perplexe, c’est plutôt: dans ce cas, peut-on seulement parler de compétence? qu’est-ce qui différencie un gestionnaire compétent d’un gestionnaire incompétent, si ça ne peut être les résultats? à quoi sert un gestionnaire, à part de programme humain pour gérer des fonds?

  2. C.H.

    1) un fond de gestion alternative de portefeuille qui recourt massivement à l’endettement pour s’engager dans des investissements généralement risqués afin de rapporter d’apporter un rendement important à ceux qui ont placé leurs fonds.

    2) sur le très long terme, un gérant compétent fera mieux qu’un gérant incompétent. Le problème, c’est que sur une échelle de quelques années (qui correspond à la durée d’existence de nombre d’entre eux), la part de l’aléatoire dans les résultats est très importante. C’est en tout cas ce qu’affirment Young et Foster. C’est un peu comme au Poker. Un bon joueur gagne plus qu’un mauvais, mais il faut un nombre considérable de mains pour « lisser » l’impact du hasard.

  3. D’abord, les législateurs ne savent pas ce qu’est un hedge fund. C’est très compliqué de savoir tant les stratégies sont nombreuses avec ou sans effet de levier. Un hedge fund c’est tout simplement un fond qui ne soit pas « Long only ». sur des instruments traditionnels comme les obligations, les actions ou lesmétaux précieux.
    Un hedge fund est sensé générer des profits dans toutes les situations boursières. La bourse ayant été catastrophique, les hedge funds devraient fleurir. Mais les investisseurs semblent préférer aujourd’hui le liquide, et l’intervention des Etats aidant, ils pourraient préférer massivement le marché des obligations du Trésor.Les hedge funds devraient alors fonctionner avec moins de fonds gérés. Les petits devraient alors fusionner.
    Cela dit, je resterais assez upbeat sur l’industrie. Pourquoi ? Ben les fonds de pensions et les gérants de fortune sont toujours friands de hedge funds.

  4. OS

    C’est quoi un équilibre de second rang ?

  5. C.H.

    Mon expression est incorrecte. Je voulais dire « optimum de second rang » : il s’agit de la meilleure situation possible compte tenu de la défaillance de marché, en l’occurence ici des asymétries d’information. Les agents vont mettent en place un dispositif de contrôle qui a coût. Cela débouche sur une situation qui est optimale compte tenu ce l’asymétrie d’information mais qui est néanmoins moins bonne que dans le cas où il n’y aurait pas de telle asymétrie.

  6. Carnage chez les hedge funds

    « Combien de hedge funds seront amenés à disparaître ? C’est impossible à dire mais les estimations selon lesquelles 30% des fonds disparaîtront sont sans doute dans le bas de la fourchette. Le plus probable, c’est qu’au moins la moitié d’entre eux disparaîtra », assène Jonathan Davis, l’éditorialiste du Financial Times

  7. Voilà un exemple qui montre pourquoi la vente à découvert est une opération risquée.

    Pourquoi l’action Volkswagen explose

    dans toute l’Europe, l’industrie automobile est en crise, l’action de Volkswagen s’envole. Son prix est passé, mardi 28 octobre, au-dessus de 1 000 euros, avant de redescendre autour de 750 euros en fin de matinée. Vendredi, elle ne cotait qu’à 210 euros.

    La raison de cette explosion ? L’annonce dimanche par Porsche qu’il était en mesure de contrôler un plus grand nombre d’actions de l’entreprise que ce qui était attendu, en tout 74,1 % du capital alors que les marchés tablaient plutôt sur 35 %.

    Selon le Financial Times, les fonds d’investissement auraient ainsi perdu presque 15 milliards d’euros en une journée, avec des paris très risqués: les ventes à découvert.

    avec les 20 % du capital détenus par le Land de Basse-Saxe, il ne reste actuellement que moins de 6 % des actions de l’entreprise à acheter sur le marché. Cette ruée soudaine vers les quelques actions encore achetables explique cette hausse brutale du cours, qui n’a donc aucun lien avec les performances attendues de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s