Encore (et toujours) la crise financière

Une série d’articles ou de billets intéressants à consulter :

* « The price of transparency » – Max Pagano, Vox : le rétablissement de la transparence coûte cher mais c’est le pris à payer pour éviter de nouvelles crises…  Pour ma part, je continue de me demander quel est le niveau optimal de transparence sur les marchés financiers.  

* Esther Duflo se demande si le secteur financier n’absorbe pas de manière excessive les compétences.

* Arnold Kling se pose des questions qui lui font mal à la tête : la finance désintermédiée est instable, est-ce un motif pour y mettre fin ? peut-on la stabiliser ? 

* Greg Mankiw propose un plan de recapitalisation des institutions financières recourant prioritairement aux fonds privés. 

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Liens

4 réponses à “Encore (et toujours) la crise financière

  1. Gu Si Fang

    Sur Esther Duflo : c’est une façon de voir la théorie hayékienne du cycle. L’expansion monétaire se traduit par une hausse des prix et un déplacement des ressources en capital, et en capital humain vers les secteurs les plus favorisés.

  2. Que pensez vous de cet article ?

    Pas 1929, 1873!
    Tout a commencé autour de 1870, en Europe, avec… des prêts hypothécaires très faciles à obtenir. Dans l’Empire austro-hongrois, en Prusse et en France, les empereurs avaient appuyé «une série de nouvelles institutions qui se sont mises à émettre des prêts hypothécaires dans les domaines de la construction municipale et résidentielle». Le secteur du bâtiment explose à Vienne, à Paris et à Berlin. La valeur des terrains croît rapidement et donne l’impression d’une pente de croissance pour toujours ascendante. «Les emprunteurs cupides accumulent les emprunts, se servant d’édifices non construits ou non achevés comme garanties», note Nelson.

  3. Les banques centrales cèdent face au krach boursier

    A ce jour, cette année, le monde a perdu 20 000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Voilà pourquoi les autorités perdent cette bataille — elles ont beaucoup moins de puissance de feu. Elles viennent d’approuver une loi permettant de remettre 700 milliards de dollars dans le système — en rachetant les erreurs de Wall Street. La Fed prête 900 milliards de dollars supplémentaires, selon les derniers articles. Additionnez tous les plans de renflouement, vous n’obtiendrez même pas 10% de la somme que M. le Marché a avalée.

    Pour donnez une ordre de grandeur l’énorme dette US publique est de 10 000 G$

  4. 10 octobre, un chat intéressant avec Pierre-Antoine Delhommais, chroniqueur économique au « Monde »
    La lueur d’espoir se trouvent en Asie, locomotive de l’économie mondiale

    Pour l’instant, la crise était financière, bancaire, boursière. Maintenant, la pénurie de crédits liée à la faillite des banques risque de freiner terriblement l’activité économique, les investissements des entreprises, la consommation des ménages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s