Why blog ?

Il m’est demandé d’expliquer le pourquoi de mon activité de blogage dans le cadre de cette pratique géniale (?) que sont les chaînes sur internet. Pour une fois, je vais essayer d’être bref.

En fait, l’essentiel des raisons relève du personnel et de l’égocentrique. Premier motif, j’aime bien écrire. Le blog permet d’assouvir ce besoin dans un registre bien plus libre que la publication scientifique, très exigeante tant sur la forme que sur le fond. Deuxième raison, ce blog est l’occasion pour moi de tester mes idées, qui sont parfois très floues au moment d’entamer la rédaction d’un billet (peut-être cela se voit-il d’ailleurs !). Le fait de se savoir être lu confère une incitation à essayer de ne pas raconter n’importe quoi et surtout à structurer clairement le raisonnement. En fait, rédiger des billets m’aide à construire mes raisonnements et ma pensée sur nombre de points qui autrement resteraient vagues. Même si ils ne concernent pas forcément directement mon travail de recherche, c’est toujours utile. Troisième motif : le blog comble en fait un vide dans mon activité intellectuelle. Pendant 2 ans (de 2005 à 2007 – eh oui, je n’ai pas eu le concours du premier coup, même si c’est pas passé loin la première fois), j’ai à la fois préparé une thèse et un concours de l’enseignement. J’ai donc jonglé entre la spécialisation dans un domaine précis et la polyvalence requise par un concours. Ce blog me permet de continuer à sortir la tête de la thèse et à voir un peu autre chose.

Sur un plan plus « altruiste », j’ai également ouvert ce blog dans l’optique de contribuer modestement à la vulgarisation du savoir économique académique.  Mais, en fait, mon objectif en la matière était très peu ambitieux. D’une part, parce qu’il existait déjà de très bon blogs d’économie en français, qui plus est complémentaires. D’autre part, parce que mon domaine de compétences (l’histoire de la pensée, l’épistémologie, l’économie institutionnelle) est assez éloigné des sujets susceptibles d’intéresser un large ensemble de lecteurs potentiels. Pour tout dire, j’avais de gros doutes sur ma capacité à aborder des sujets pouvant intéresser. Après près de six mois d’exercice, je dois dire être plutôt agréablement surpris, à la fois par la fréquentation et par les retours divers que j’ai pu avoir. Ce qui ne peut que m’inciter à poursuivre l’aventure.

Preuve que la blogosphère économique française est encore de taille réduite, il ne reste déjà plus grand monde à taguer. Je vais quand même taguer les deux jeunes auteurs de Peripolis, et c’est déjà pas mal (oui je sais, je ne contribue que faiblement à la reproduction du mème…).

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Divers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s