Archives de Tag: Note de lecture

L’économie et l’unification des sciences sociales : quelques réflexions sur l’ouvrage "Philosophy of Economics" de Don Ross

Je viens enfin d’achever la lecture de l’ouvrage Philosophy of Economics (Palgrave Philosophy Today, 2014) de Don Ross. L’auteur fait partie d’un des contributeurs majeurs au champ de la philosophie de l’économie sur les vingt dernières années. Il s’était déjà signalé il y a moins de dix ans par un ouvrage proposant une réflexion difficile mais très stimulante sur les relations entre la science économique et les sciences cognitives. Il est également le co-éditeur avec Harold Kincaid du Oxford Handbook fof Philosophy of Economics, qui de mon point de vue est la meilleure synthèse du champ aujourd’hui disponible sur le marché. Sans surprise, cette dernière contribution s’avère de nouveau être une lecture essentielle pour quiconque s’intéresse à la nature de science économique en tant que discipline scientifique, sur la manière dont elle produit des connaissances (et quel type de connaissance) et sur son positionnement par rapport aux autres sciences sociales. Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Non classé

Note de lecture : "Rational Ritual. Culture, Coordination, and Common Knowledge", de Michael S-Y. Chwe

C.H.

Rational Ritual est un petit ouvrage (99 pages sans la bibliographie et les annexes) paru en 2001 qui, dans un style extrêmement accessible et débarrassé de concepts techniques et de formalisation, aborde un sujet au cœur des sciences sociales : comment les individus parviennent-ils à se coordonner ? La thèse de Michael Chwe (professeur de sciences politiques à l’Université de Californie) est que dans bien des cas, les individus parviennent à se coordonner sans forcément communiquer parce qu’ils parviennent à former une connaissance commune (common knowledge) de leurs intentions. Cet ouvrage offre une collection de petits exemples illustrant les mécanismes rendant cette connaissance commune possible. L’idée sous-jacente est que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la connaissance commune n’est pas quelque chose d’exceptionnel mais est au contraire atteinte de manière très fréquente. Chwe insiste notamment sur l’importance des cérémonies et des rituels publics : lorsque je participe à une cérémonie, je sais que ce que j’ai vu ou entendu a également été vu ou étendu par les autres participants. Plus important encore, je sais qu’ils savent que j’ai vu ou entendu la même chose qu’eux. Et je sais qu’ils savent cela, etc. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Auto-promo : à paraître dans Oeconomia

C.H.

Dans la rubrique "un peu d’auto-promotion ne fait jamais de mal", ma recension de l’ouvrage de J.M. Alexander, The Structural Evolution of Morality, paraîtra prochainement dans  la nouvelle revue d’histoire de la pensée et de philosophie économique Oeconomia. En attendant, elle est accessible en ligne.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Mes lectures du moment (10)

C.H.

Voici une liste de lectures en cours ou qui attendent patiemment de l’être :

* Evolution and the Levels of Selection, de Samir Okasha. J’ai eu l’occasion récemment de lire un certain nombre d’articles de ce philosophe de la biologie et cet ouvrage s’annonce très intéressant. Okasha s’attaque à une question fondamentale en biologie mais qui a aussi une certaine pertinence pour les sciences sociales, celle du niveau auquel opère la sélection. Okasha fait le lien avec les travaux sur les grandes transitions évolutionnaires (apparition des organismes multicellulaires, apparition des colonies d’insectes, etc.).

*Adapt, de Tim Harford. Le dernier ouvrage de Tim Harford va puiser dans la littérature relative à la biologie évolutionnaire, à la théorie des systèmes complexes, à la psychologie et à l’économie pour montrer que le succès ne se planifie pas. Pas commencé, mais si c’est du niveau de ses précédents ouvrages, ce devrait être intéressant.

* Supercooperators, de Martin Nowak. Mathématicien, Nowak est l’auteur de contributions théoriques fondamentales en biologie évolutionnaire. Cet ouvrage est une présentation accessible de ses principales idées sur l’évolution de la coopération au travers de différents mécanismes (réciprocité indirecte, sélection de group, sélection de parentèle, etc.).

* Rational Ritual: Culture, Coordination, and Common Knowledge, de Michael Chwe. Cet ouvrage aborde une question fondamentale qui a été très largement négligé par les théoriciens des jeux : la formation du common knowledge (connaissance commune) au sein de la population. L’hypothèse de common knowledge est généralement considérée comme une donnée primitive par les théoriciens des jeux, à partir de laquelle ils réfléchissent sur les différents concepts de solution et sur leur pertinence. Cela dit, c’est oublier que le fondateur du concept, David Lewis, faisait du common knowledge un évènement, quelque chose qui pour se produire requiert certaines conditions bien précises. L’ouvrage de Chwe offre un grand nombre d’exemples montrant comment le common knowledge peut se former au sein d’une population et quel rôle il joue.

3 Commentaires

Classé dans Non classé

Mes lectures du moment (9)

C.H.

Voici quelques une de mes lectures en cours ou à venir :

* Micromotives and Macrobehavior, Thomas Schelling. J’avais survolé cet ouvrage il y a quelques années sans en apprécier le véritable intérêt. A sa relecture, je m’apperçoit qu’il s’agit d’une étude pionnière en sciences sociales pour tout ce qui concerne les effets émergents et les phénomènes complexes. Schelling fait partie de cette petite poignée d’auteurs capables, en quelques pages, de dévélopper une idée profonde en l’exprimant de manière simple. Je trouve que Schelling ressemble beaucoup à Coase de ce point de vue : un souci de partir des comportements et phénomènes réels et une capacité à expliquer ces comportements et phénomènes d’une manière qui peut paraitre "évidente" mais à laquelle personne n’avait pensé avant. A noter qu’il existe une traduction française de l’ouvrage.

* Prelude to Political Economy: A study of the Social and Political Foundations of Economics, et Beyond the Invisible Hand: Groundwork for a New Economics de Kaushik Basu. Basu est également un auteur intéressant à lire car il a la même capacité à exprimer les choses clairement. Le premier ouvrage est un véritable travail d’économie institutionnelle où Basu s’intéresse au rôle du droit et à l’évolution des normes et des conventions. Le second que je n’ai fait que feuilleter, semble développer une analyse assez critique de la théorie économique standard.

* Fact and Fiction in Economics: Models, Realism and Social Construction, coordonné par Uskali Mäki. Cet ouvrage collectif traite de la question plusieurs fois abordée ici du statut épistémologique des modèles.

* The Biology of Moral Systems, de Richard Alexander. Un ouvrage qui rentre dans le cadre de ce que l’on appelle "l’éthique évolutionnaire", approche qui consiste à expliquer nos règles morales à partir de l’évolution biologique. Bref, c’est de la sociobiologie.

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une nouvelle note de lecture : "Les théories économiques évolutionnistes", de Nathalie Lazaric

C.H.

Je signale la parution sur La vie des idées d’un compte rendu réalisé par mes soins de l’ouvrage de Nathalie Lazaric, Les théories économiques évolutionnistes. Il s’agit d’une très bonne introduction pour quiconque voulant comprendre ce qui se cache derrière le terme barbare "d’économie évolutionniste" (personnellement, je préfère "économie évolutionnaire", mais bon c’est un détail…).

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Note de lecture : "Beyond Individual Choice. Teams and Frames in Game Theory", de M. Bacharach

C.H.

Voici une note de lecture de l’ouvrage Beyond Individual Choice de l’économiste britannique Michael Bacharach, publié en 2006 chez Princeton University Press. Les travaux de Bacharach portent essentiellement sur les problèmes de coordination et de coopération dans un cadre d’interaction stratégique et se distinguent par leur caractère innovant. L’ouvrage devait normalement proposer une synthèse des travaux de Bacharach mais l’auteur est décédé en 2002 alors qu’il était en plein dans sa rédaction. Robert Sugden et Nathalie Gold ont pris l’initiative de collecter les morceaux de manuscrit rédigés par Bacharach et, à l’aide de ses notes et de ses articles, de compléter l’ouvrage pour lui donner un aspect ressemblant à ce qu’avait imaginé l’auteur lui-même. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé