Archives de Tag: maximisation contrainte

Gauthier et la maximisation contrainte, ou pourquoi il est rationnel de payer ses impôts (surtout) quand on est riche (2/2)

Une littérature très abondante discute de la théorie de la moralité de Gauthier et en particulier de son concept de maximisation contrainte et de son proviso. Je ne peux bien sûr ici prétendre en faire un compte-rendu exhaustif. Mes commentaires seront ainsi basés essentiellement sur les analyses de Gilbert Harman et Ken Binmore. Je vais aborder trois points bien distincts : la pertinence de la solution de K-S comme caractérisation de la maximisation contrainte, le fondement rationnel de la moralité telle que définie par Gauthier, et enfin la justification rationnelle et morale du proviso. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Gauthier et la maximisation contrainte, ou pourquoi il est rationnel de payer ses impôts (surtout) quand on est riche (1/2)

Le philosophe canadien David Gauthier est l’auteur d’un important ouvrage sur la moralité et le contrat social dans lequel il développe une approche néo-hobbesienne du contrat social à partir des outils de la microéconomie, en particulier la théorie des jeux. Gauthier y défend une forme d’égalitarisme se rapprochant de celui de Rawls. Le plus intriguant dans l’approche de Gauthier est toutefois ailleurs : vouloir dériver la moralité de la rationalité. Plus exactement, l’objectif de Gauthier est de montrer que l’on peut concevoir la moralité comme le produit d’un accord entre des individus rationnels. Dans cette série de deux billets, je vais me concentrer sur un point particulier de la thèse de Gauthier : le type d’accord moral auquel des individus rationnels doivent parvenir. Ce billet présente la thèse proposée par Gauthier, le billet suivant en proposera une discussion critique. Lire la suite

Un commentaire

Classé dans Non classé

Chamberlain, Gretzky et Ibrahimovic sont dans un bateau…

Après quelques semaines de rodage, il semble que les centaines de millions d’euros investis par le PSG commencent à porter leur fruit. C’est notamment le cas en ce qui concerne Zlatan Ibrahimovic, l’attaquant suédois, dont les 14 millions d’euros de salaire annuel ont pas mal fait parlé, indignant certains pendant que d’autres adoptaient une forme de « pragmatisme fiscal ». La rémunération des sportifs de haut niveau est souvent un sujet à polémique car elle semble disproportionnée par rapport à « l’utilité sociale » moyenne son bénéficiaire. En même temps, le cas des sportifs de haut-niveau est intéressant d’un point de vue économique et philosophique car elle nous expose à ce qui semble être la logique d’une économie de marché poussée à son extrême. De ce point de vue, le fait que les réactions soient souvent à ce point indignées en dit long sur les conceptions de la justice qui tendent à prévaloir dans nos sociétés. Lire la suite

Un commentaire

Classé dans Non classé