Incarcération et marché du travail

Les économistes et bloggueurs John Quiggin et Bryan Caplan ont conclu un pari concernant l’évolution des taux de chômage aux Etats-Unis et en Europe. Les deux économistes ont misé 100$ sur le fait que le taux de chômage en Europe (à partir des données d’Eurostat) excédera ou n’excédera pas d’1.5 point celui des Etats-Unis sur la période 2009-2018. L’interprétation de Quiggin n’est toutefois pas la même que celle de Caplan puisqu’il considère que le taux d’incarcération doit être pris en compte dans les chiffres du chômage. Caplan est opposé à cet amendement car s’il considère le marché du travail américain plus performant que le marché du travail européen, il considère que la politique pénale américaine est moins bonne.

Pourtant, lorsque l’on compare les chiffres du chômage, prendre en compte le taux d’incarcération peut être pertinent. Pas tant parce que une personne incarcérée serait forcément une personne sans emploi si elle était en liberté, mais parce que l’incarcération peut être le résultat des mauvaises performances du marché du travail. Comme le montre John Quiggin, cette conclusion découle logiquement de l’analyse économique du crime façon école de Chicago. En effet, que nous disent Becker and Co ? Qu’un individu commettra un acte délictuel quand l’utilité marginale d’un tel acte est supérieure aux autres options à disposition du criminel en puissance. En d’autres termes, pour faire diminuer le taux de criminalité dans une société, il y a deux possibilités : faire augmenter le coût des activités criminelles pour ceux qui en sont à l’origine (amendes et peines de prisons plus importantes, plus de surveillance) ou bien rendre plus attractives les autres options comme le fait d’avoir un emploi « honnête ». Il est bien évident qu’un marché du travail peu performant, induisant un tauxde chômage élevé, des salaires faibles ou des emplois précaires est susceptible de favoriser le développement d’activités criminelles. Effectivement, quand on accepte cette perspective, le marché du travail américain devient soudainement moins impressionnant.

Evidemment, il faudrait nuancer le propos dans la mesure où le niveau de l’activité criminelle et le taux d’incarcération qui en résulte ne sont pas le seulement le fait des défaillances du marché du travail. On peut par exemple penser que des problèmes au niveau du secteur éducatif ont également leur responsabilité. Le problème est que les opportunités qui sont offertes aux individus par le marché du travail ne dépendent pas que du fonctionnement du marché du travail : par exemple, l’incitation à investir dans le capital humain dépend certes des perspectives offertes par le marché du travail mais est aussi fonction du coût (direct et d’opportunité) d’un tel investissement. Dans un pays où les études supérieures sont très chères (point à relativiser en fonction des facilités d’accès au crédit) et où il existe une économie souterraine bien développée, investir en capital humain n’est pas forcément rentable même si le marché du travail fonctionne correctement. Déterminer la part du taux d’incarcération résultant directement du fonctionnement du marché du travail est donc une question empirique complexe et, en tout état de cause, il est impossible d’imputer l’intégralité de ce taux au marché du travail.

About these ads

2 Commentaires

Classé dans Trouvé ailleurs

2 réponses à “Incarcération et marché du travail

  1. MacroPED

    Rien à voir avec ce papier. Comment vous ne commentez pas la mort de Clive Granger? Ce silence dans la blogsphère française signifie quoi?

  2. isaac

    Pas toute la blogosphère française : http://peripolis.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s